Entrer votre recherche

PODCAST: France Culture propose une plongée musicale dans « Phantom of the Paradise »

Partager

Pour la série d’émissions « La Nuit rêvée de Barbara Carlotti » sur France Culture, la chanteuse a choisi pour cette carte blanche radiophonique de nous replonger dans un épisode de « Carnet de notes » présenté par Phillipe Langlois en l’an 2000 dans lequel il revenait sur les musiques de Phantom of the Paradise (1974), le premier grand succès de la carrière de Brian De Palma.

Dans une vingtaine de jours, Phantom of the Paradise fêtera les 45 ans de sa sortie dans les salles françaises. En proposant ce voyage musical à travers les morceaux rythmant le film, Phillipe Langlois revient sur l’importance du film de Brian De Palma, pierre angulaire de l’opéra rock. Quelques années avant Carrie au bal du diable (1976) et Furie (1978), le cinéaste proposait déjà une oeuvre fantastique, à la lisière de plusieurs genres, à l’image de la bande originale très éclectique, composé par Paul Williams qui campe le cruel et fourbe Swan.

On retrouve dans Phantom of the Paradise toute l’énergie et la singularité du réalisateur de Scarface (1983) et Outrages (1989) – qui a toujours soigné la musique de ses films comme l’attestent ses collaborations avec Giorgio Moroder, Ennio Morricone, Pino Donaggio, Danny Elfman ou encore John Williams. De Palma opère avec Phantom of The Paradise un savant mélange musical, où disco, rock, rhythm and blues et électro se côtoient le temps d’un conte allégorique empruntant aussi bien au roman de Gaston Laroux Le Fantôme de l’Opéra (1910) qu’au mythe de Faust. Précurseur d’opéras-rock tels que The Rocky Horror Picture Show (1975) ou encore Pink Floyd: The Wall (1982), Phantom of the Paradise signe la volonté du cinéaste de ne pas s’enfermer dans des genres musicaux , mais à les réunir pour créer une nouvelle façon de penser et d’écouter.

Il n’y a rien d’étonnant d’apprendre que Phantom of the Paradise est le film préféré des Daft Punk (au point qu’ils collaboreront avec Paul Williams sur les morceaux Touch et Beyond de l’album Random Access Memories en 2013): à l’image du duo masqué le plus célèbre de la planète, le film de Brian De Palma se tourne vers le passé et le futur pour mieux parler du présent. Phantom of the Paradise est ainsi toujours un chef d’oeuvre iconoclaste sur l’acte de création et sa pérennité.

« Une promenade musicale au cœurs des années 70 avec « Phantom of the Paradise » de Brian de Palma« , c’est à écouter ici sur France Culture. Après avoir écouté le podcast, vous pouvez revoir le fameux split screen que Brian De Palma a concocté pour le film.

 

Image: Capture YouTube

 

 

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.