Tapez pour chercher

Cinéma dossiershome Futur Homepage

Le futur du cinéma…Une nouvelle science-fiction

Partager

Comment les auteurs et cinéastes de science-fiction de demain vont-ils réinventer un imaginaire du futur balisé ?

Pour Benjamin Fogel, auteur du roman virtuose La Transparence selon Irina imaginant une société de 2058 dans laquelle les données personnelles de chacun sont accessibles publiquement, le champ des possibles est encore large. «Il suffit de modifier un petit paramètre du monde actuel pour créer un futur complètement différent.»

L’auteur cite d’ailleurs plusieurs œuvres qui ont marqué l’année 2019 par leur faculté à inventer de nouveaux récits de science-fiction : par exemple Les Furtifs d’Alain Damasio, «un contre-pied à l’hybridation entre l’homme et la machine, classique de la SF, qui travaille plutôt notre relation avec la nature», ou encore Les Testaments de Margaret Atwood qui, par opposition à son désormais classique La Servante écarlate (transposé en série télévisée) dans lequel elle décrivait une dystopie atroce, rappelle avec cette suite que «quand un système politique est bête et dangereux, il finit par s’écrouler sur lui-même».

Si les questions d’écologie dominent sans surprise la scène postapocalyptique de la SF contemporaine dans des scénarios d’effondrement, quelle sera donc la prochaine étape ? Fogel innove déjà dans son livre en brouillant la traditionnelle partition utopie-dystopie. À ce propos, l’auteur Norbert Merjagnan (Les Tours de Samarante) confiait en 2018 à la revue Usbek et Rica réfléchir avec l’écrivain Alain Damasio à de nouvelles catégories plus poreuses tout en invoquant le besoin de sortir d’une science-fiction forcément alarmiste : «Dans les sciences cognitives, de plus en plus de recherches montrent que l’humain est fait pour le lien social», se justifiait-il. L’optimisme, l’avenir de la SF ?

Image de couverture : @The_Real_Theory

Tags: