Entrer votre recherche

[CRITIQUE] « J’ai retrouvé Christian B. » d’Alain Fleischer : un film-somme riche en révélations

Partager

Tout l’art de Christian Boltanski tend vers un seul but: rendre tangibles les existences induites par des traces laissées avant nous, aussi minimes soient-elles  – photographies, lettres, vêtements, boîtes vides… À travers des images d’archives, des entretiens et l’exploration de sa nouvelle exposition au Centre Pompidou, le réalisateur Alain Fleischer (créateur et directeur du Fresnoy – Studio national des arts contemporains) éclaire d’un jour nouveau cet artiste qui s’est imposé par des installations spectaculaires au Grand Palais ou à la Biennale de Venise. Le documentaire retrace le parcours de Boltanski sur cinquante ans, de ses premières créations dans sa chambre aux dernières installations en Patagonie ou au Québec. C’est ainsi l’occasion de retrouver certaines de ses œuvres phares retravaillées au fil des années, comme la série des Monuments, touchantes photos d’enfants éclairées par une constellation d’ampoules reliées entre elles. Ce film somme nous donne à comprendre l’œuvre de Boltanski comme une série de révélations, de rencontres sensibles dans tous les sens du terme. • SOPHIE VÉRON

Image : Christian Boltanski, Monument

: d’Alain Fleischer, Artline Films (1 h 27),

sortie le 12 février au mk2 Beaubourg, précédée d’une avant-première le 11 février à 20 h en présence d’Alain Fleischer et de Christian Boltanski

« Christian Boltanski. Faire son temps », jusqu’au 16 mars au Centre Pompidou

Tags:

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.