Tapez pour chercher

Cinéma Critiques sortieshome

Critique : « Ceux qui travaillent » d’Antoine Russbach

Partager

Travailler pour vivre, ou vivre pour travailler : cela fait bien longtemps que le héros du film d’Antoine Russbach ne se pose plus la question. Cadre supérieur dans une entreprise de fret maritime, ce petit soldat ne compte pas ses heures, laissant régulièrement sa famille fonctionner sans lui. Bientôt viré à la suite d’un choix désastreux, Frank vit son licenciement comme une véritable amputation… Ceux qui travaillent ne propose ni nouveau départ ni rédemption, mais montre un homme torturé, incapable de penser autrement, aveuglé par cette société du travail mise en exergue par Emmanuel Macron lors de l’élection présidentielle de 2017. La caméra est plus posée que chez les frères Dardenne, mais l’esprit y est le même : les questionnements éthiques mis en place par les auteurs créent un sentiment d’inconfort persistant. Il fallait bien un acteur de la trempe d’Olivier Gourmet pour donner toute la complexité nécessaire à un personnage irritant, dopé à la valeur travail, totalement démuni une fois privé de sa dose quotidienne. L’addiction dans toute son horreur.

Ceux qui travaillent d’Antoine Russbach, Condor (1 h 42), sortie le 25 septembreImage : Copyright Condor Distribution

Tags: