Festival de Venise 2022CinémaCultureLe magazine
  • News
  • Article
  • 3 min

Pourquoi Nicolas Cage fascine-t-il tant ?

  • Aline Mayard
  • 2022-04-14

Dans « Un talent en or massif » de Tom Gormican (en salles le 20 avril), Nicolas Cage joue une version de lui-même fauchée et attentant son come-back. Un rôle sur mesure pour cette star des années 1990 et 2000 (« Volte/face », « Lord of War ») que l’on ne voit guère plus que dans des navets et… en mèmes Internet. Décryptage avec Lelo Jimmy Batista, auteur de « Nicolas Cage. Envers et contre tout » (Capricci, 2021).

Comment expliquer l’importance, dans la culture pop et Internet, de Nicolas Cage ?

C’est un acteur qui a toujours intrigué. Quand il a fait Birdy en 1984, une rumeur disait qu’il s’était fait arracher deux dents sans anesthésie pour ressentir la douleur de son personnage. Il a laissé l’histoire se répandre parce que ça lui donnait une image d’acteur hyper investi, de zinzin de Hollywood, d’acteur imprévisible, excentrique et rebelle. Au début des années 2000, sa vie privée est devenue plus chaotique. Un mariage et un divorce éclair avec Lisa Marie Presley, de gros problèmes avec le fisc…

Nicolas Cage va jouer son propre rôle dans un film méta

Lire l'article

Et il s’est mis à faire des films de plus en plus improbables. Les gens se sont demandé comment il a pu passer de l’Oscar du meilleur acteur [pour Leaving Las Vegas en 1996, ndlr] à ça. Avec la démocratisation d’Internet au début des années 2000, les gens se sont nourris de plein d’anecdotes et ont presque réécrit son histoire. Il est devenu un mème [image drôle, souvent grotesque, qui devient virale sur les réseaux sociaux, ndlr], un personnage Internet plus qu’un acteur. Plein de gens sont fans de lui pour ça sans connaître sa carrière.

Il y a beaucoup de mèmes dans lesquels on voit Nicolas Cage crier de façon dramatique, faire des têtes improbables. Pourquoi est-il si un bon objet de mème ?

Sur Internet, sans indication claire, on ne peut pas distinguer une parodie d’un propos sincère. C’est la loi de Poe. Cage représente ça. Il joue dans des films comme Bad Lieutenant. Escale à la Nouvelle-­Orléans (2009) de Werner Her­zog qui sont impossibles à cerner. Est-ce un chef-d’œuvre ou le pire film jamais fait ? Un drame ou une comédie ? Pareil pour son jeu d’acteur. Il y a autant de gens qui trouvent que Cage joue extrêmement bien que de gens qui le trouvent complètement pathétique. Il n’est pas naturaliste mais joue l’excès. Il dit que, dans la vraie vie, certaines personnes ont des voix débiles et des réactions imprévisibles et assume ce flou. C’est aux gens de décider si ses rôles sont sérieux ou ironiques. 

Nicolas Cage à la recherche de son cochon perdu dans le trailer de "Pig"

Lire l'article

Ça ne semble pas le déranger d’avoir cette image de mauvais acteur.

Aujourd’hui, les artistes sont dans un contrôle de leur image. Leur crainte, c’est de se planter et de ne plus être pris au sérieux. Nicolas Cage s’en fiche complètement. Ce qu’il aime, c’est tenter des choses, suivre ses envies. À ses débuts, il aurait dit en interview « vous comprenez, on a voulu faire ça, mais ça n’a pas marché », mais aujourd’hui il ne s’explique même plus. Il laisse les gens dire ce qu’ils veulent. 

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur