Cannes 2021CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • GEn.A
  • Article
  • 6 min

Sami Outalbali, acteur

  • Damien Leblanc
  • 2021-09-07

Dans "Une histoire d’amour et de désir" de Leyla Bouzid, il incarne un étudiant renfermé et brûlant de désir pour une jeune femme. Un rôle qui lui a valu le Valois du meilleur acteur au dernier Festival du film francophone d'Angoulême. Et qui fait écho à une carrière déjà cohérente où le comédien, qui en appelle à l’acceptation des diverses formes de masculinité, joue souvent des personnages s’éveillant à la sexualité.

GEn.A : c’est la génération engagée qui invente le monde d’après. Chaque semaine, Trois Couleurs part à sa rencontre pour tirer le portrait de jeunes artistes résistant.e.s, passionnant.e.s, exalté.e.s. Aujourd'hui, Sami Outalbali, acteur de 22 ans.

"Acceptez votre masculinité, quelle qu’elle soit. Ses fragilités, ses faiblesses, ses mouvements de doute. Arrêtons d’essayer de la définir parce qu’il y en a mille. Il y a autant de sexualités qu’il y a d’êtres humains"

Attiré par les œuvres au regard ambitieux, Sami Outalbali compte à son actif le rôle de l’ado gay Ilyes dans la série OCS Les Grands, celui du jeune Sélim dans la série Arte de Philippe Faucon, Fiertés, celui de Samir dans Lola vers la mer, film signé Laurent Micheli, ou celui très remarqué de Rahim dans la série Netflix Sex Education.

Mais l’acteur souligne avec enthousiasme qu’Une histoire d’amour et de désir est son premier rôle principal au cinéma. « Je trouvais la complexité du personnage passionnante. La manière dont Leyla Bouzid voulait filmer le corps masculin, sans filtre et sans préjugés, m’a immédiatement touché. »

Le film offre ainsi à Sami un rôle d’étudiant en Lettres à la Sorbonne à la timidité renversante. « Ahmed ne se rend pas compte de la sensualité qu’il a. Comme il est très contenu en permanence, ce sont les yeux que porte sur lui Farah [jouée par Zbeida Belhajamor, ndlr]qui font sentir son érotisme. Ce rôle est ma première vraie prise de risque, c’est un personnage de composition. Il y avait tout un cheminement à faire pour arriver à créer ce personnage introverti. »

La réalisatrice Leyla Bouzid remarque avec amusement que le rôle se situe « aux antipodes » du celui tenu par Sami dans Sex Education, celui d’un lycéen « très à l’aise dans sa sexualité ».  

Et l’acteur d’adresser à son tour un message au public : « Acceptez votre masculinité, ses fragilités, ses faiblesses. Arrêtons d’essayer de la définir parce qu’il y en a mille. Cela ne sert à rien de mettre des étiquettes et cela peut même être dangereux car cela crée des peurs et des craintes chez des personnes qui ne sont pas dans ce cadre-là. »

« Une histoire d’amour et de désir » : une tendre symphonie charnelle

Lire la critique

Pour Sami, le futur proche s’écrira avec la saison 3 de Sex Education (dès le 17 septembre) et avec le nouveau film de Cédric Jimenez, Novembre, une plongée au cœur de l’anti-terrorisme pendant les 5 jours qui ont suivi les attentats du 13 novembre.

Le déclic :
« J’ai un peu tourné pour la télévision à partir de mes 6 ans, mais c’est à 15-16 ans que je me suis définitivement dit que je voulais être acteur grâce à la sérié Les Grands. J’avais auditionné pour un autre rôle, mais le réalisateur Vianney Lebasque m’a proposé de jouer celui d’Ilyes. Et j’ai adoré l’ambiance de travail, le sujet de la série, la liberté qu’on avait. J’ai eu énormément de chance de faire ce projet à ce moment-là de ma vie. Les trois saisons des Grands ont constitué une bulle d’énergie cosmopolite ultra chargée et ultra inspirante. »

Le film qui l’inspire
« La Grande Bellezza, de Paolo Sorrentino. J’ai adoré ce parti pris de raconter l’histoire d’un homme qui passe sa vie à juger la beauté, qui se rend finalement compte qu’il est peut-être passé à côté d’elle et qu’à force de la voir, il ne la regarde plus. Sorrentino raconte l’importance de ne pas s’enfermer dans quoi que ce soit, de toujours garder un regard critique et éveillé sur le monde. Cette idée de toujours rester ouvert m’inspire dans ma manière de lire un scénario et de regarder un film. »

Image : (c) Netflix

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur