Cannes 2021CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

Roschdy Zem, Sara Forestier et Antoine Reinartz dans le polar Roubaix, A Light d’Arnaud Desplechin

  • Trois Couleurs
  • 2018-05-03

Arnaud Desplechin quitte, du moins momentanément, le film d’auteur intimiste pour se lancer dans le polar froid et sordide. Prenant pour décor sa ville d’enfance – qui l’a inspiré maintes fois – le projet, pour l’instant intitulé Roubaix, A Light, est porté par un cast surprenant, mais prometteur : côté « flic », d’abord, Roschdy Zem en fin limier tentera de démêler le vrai du faux, accompagné d’Antoine Reinartz (120 battements par minute) qui sera dans la peau d’un bleu qui devra apprendre, et vite. Les deux mèneront l’enquête dans le Nord où une vieille dame est violemment assassinée par un couple de filles trashs à problèmes (l’une d’entre elles est interprétée par Sara Forestier).

La noirceur suinte de ces premiers éléments de scénario, pour un projet apparemment pensé par Desplechin comme un film-hommage à Faux Coupable, d’Hitchcock (piste soulevée par The Film Stage). Comme si cela ne suffisait pas à émoustiller nos papilles de cinéphiles, le scénario a été conçu en étroite collab’ avec Léa Mysius, dont le solaire premier long-métrage, Ava, a valu à sa jeune réalisatrice un concert de louanges (lire notre interview de la réalisatrice ici). Clope au bec et trench-coat sur le dos, on suit l’inspecteur Desplechin de très près.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur