Festival de Venise 2022CinémaCultureLe magazine
  • Article
  • 2 min

L'archive : la Cabane de cinéma d'Agnès Varda

  • Rosalie Varda
  • 2022-09-06

Chaque mois, pour TROISCOULEURS, Rosalie Varda nous raconte ses souvenirs liés à ses parents, les cinéastes Agnès Varda et Jacques Demy. Ce mois-ci : la Cabane de cinéma d’Agnès Varda, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain.

D’habitude, je partage des photographies des tournages des films d’Agnès et de Jacques, mais là je suis tombée sur celle-ci… Agnès et moi dans sa Cabane de cinéma. Début 2006, Hervé Chandès invite Agnès à concevoir une exposition pour la Fondation Cartier pour l’art contemporain. Ce sera « L’Île et Elle ». C’est la première fois que nous avons conçu ensemble une exposition, ce qui m’a fait devenir, en plus d’être sa fille, sa collaboratrice-productrice ! Pour l’exposition, Agnès, si prolifique et si curieuse, a proposé une série d’installations, et notamment une cabane, une petite maison de 5,50 mètres par 4,50 mètres faite en pellicule d’une copie 35 mm des Créatures*.

ARCHIVE · Rosalie Varda nous raconte l'ovation de « Visages villages » à Cannes

Lire l'article

C’était du recyclage : en 2006, les salles de cinéma s’équipaient en projecteurs numériques, et les copies des films devenaient obsolètes. La Cabane de l’échec, devenue ensuite Cabane de cinéma, a suscité des réactions formidables de la part des visiteurs qui, en s’approchant, voyaient en gros plan la belle Catherine Deneuve ou découvraient Michel Piccoli parlant à un cheval dans un marais salant. La lumière naturelle éclairait chaque image et les bandes de pellicules. Cela donnait un nouveau rapport à l’image.

Agnès elle-même a dit, plus tard : « Le cinéma, c’est de la lumière qui arrive quelque part et qui est retenue par des images, par des noirs, des blancs et des couleurs. Quand je suis là, j’ai l’impression que j’habite le cinéma, que c’est ma maison, que j’ai toujours habité là, que c’est un refuge, une sorte de havre de paix. » Voilà, je m’arrête sur ces mots si simples et joyeux de notre Agnès. Avec ses cabanes de lumière, elle exprimait son amour du cinéma. À nous, spectateurs, de l’exprimer en allant dans les salles obscures ! C’est la rentrée des cinémas ! 

* Les Créatures a été tourné en 1965 sur l’île de Noirmoutier avec Catherine Deneuve et Michel Piccoli. Lors de sa sortie, ce fut un échec total, malgré sa sélection officielle à la Mostra de Venise en 1966.

Image (c) Ciné Tamaris

ARCHIVE · Une femme, trois hommes et une clope !

Lire l'article

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur