CinémaPETIT ÉCRANCultureQUEER GAZEDIVINE GANGI.A. QUOI ?Le magazine
  • News
  • Article
  • 4 min

Robert De Niro censuré par Apple pour des propos anti-trump

  • Enora Abry
  • 2023-11-30

Alors qu’il s’apprêtait à recevoir un Gotham Award pour “Killers of the Flower Moon”, l’acteur s’est rendu compte qu’une partie de son discours avait disparu du prompteur. Sans se démonter, il a dégainé son portable pour lire son discours original, à charge contre l’ancien président des Etats-Unis.

Lundi dernier avait lieu les Gotham Awards, la cérémonie qui récompense le cinéma indépendant. Mais la soirée qui a mis à l’honneur Past Lives, Les Filles d'Olfa ou encore notre Palme d’or Anatomie d’une chute, a été marquée par un incident peu commun.

« Anatomie d’une chute » de Justine Triet triomphe aux Gotham Awards

Lire l'article

En montant sur scène pour récupérer le prix Historical Icon & Creator Tribute au nom de toute l’équipe du film de Scorsese Killers of the Flower Moon, Robert de Niro s’est rendu compte qu’une partie de son discours ne s’affichait pas au prompteur. Cette amputation de son texte aurait été exigée, quelques minutes avant son entrée en scène, par un employé d’Apple, comme le rapporte Variety. Ni une, ni deux, l’acteur a sorti son téléphone portable pour lire la totalité de sa déclaration.

L’histoire n’est plus de l’histoire. La vérité n’est plus la vérité, et même les faits sont remplacés par des faits alternatifs motivés par les théories du complot et la laideur.” Il poursuit : "L'industrie du divertissement n'est pas à l'abri de cette maladie qui s'envenime. John Wayne a déclaré à propos des Amérindiens : Je n'ai pas l'impression que nous ayons mal agi en leur prenant ce grand pays. Il y avait un grand nombre de personnes qui avaient besoin de nouvelles terres et les Indiens essayaient égoïstement de les garder pour eux.” Cette attaque envers le mythe national américain rappelle bien évidemment le propos du film Killers of The Flower Moon, dans lequel Martin Scorsese raconte les crimes commis par certains hommes blancs pour récupérer l’héritage des amérindiens.

« Killers of the Flower Moon » de Martin Scorsese : mafia partout

Lire la critique

Mais mettre en garde contre les fakes news ou contre la manipulation de l’histoire n’est certainement pas ce qu’Apple reproche à Robert de Niro. En revanche, la suite de son discours - ouvertement anti-trump - est peut être à l'origine de cette censure : “L’ancien président nous a menti plus de 30.000 fois au cours de ses quatre années au pouvoir, et il continue au même rythme avec sa campagne actuelle de représailles. Avec tous ses mensonges, il ne peut pas cacher son âme. Il attaque les faibles, détruit les dons de la nature et montre son manque de respect, par exemple en utilisant Pocahontas comme insulte.” Une dernière phrase qui fait référence aux propos tenus par Trump à l’encontre de la sénatrice Elizabeth Warren, d’origine amérindienne, en novembre 2017. 

Un biopic sur Donald Trump est en préparation

Lire l'article

L’acteur conclut son discours avec beaucoup d’amertume en refusant de remercier Apple qui - ironie du sort - est coproducteur de Killers of the Flower Moon.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur