CinémaPETIT ÉCRANCultureQUEER GAZEDIVINE GANGI.A. QUOI ?Le magazine
  • News
  • Article
  • 3 min

(Re)découvrez l’œuvre de Terence Davies au Centre Pompidou

  • Enora Abry
  • 2024-01-31

Il a réalisé des films cultes (“La Bible de Néon”, “The Deep Blue Sea”) et pourtant Terence Davies (1945-2023) reste peu connu dans l’hexagone. Le Centre Pompidou lui rend hommage du 1er au 17 mars avec une rétrospective intégrale.

Pour ceux qui aiment les films d’époques - avec leurs décors de châteaux, leurs beaux costumes et leurs histoires d’amours interdites qui ébranlent la haute société - rien de tel qu’un film de Terence Davies. Tout au long de sa  carrière (de 15 courts, moyens et long-métrages), le réalisateur et scénariste britannique nous a fait voyager dans l’Angleterre corsetée du XIXe jusqu’aux années 1950. Cette filmographie riche sera présentée pour la toute première fois en intégralité en France par le Centre Pompidou du 1er au 17 mars prochain. Alors sortez les monocles ou les jupes longues et les ombrelles et remontez le temps avec ce cinéaste singulier.

Pour une entrée en matière, la rétrospective propose de visionner ses trois premières œuvres (quasi inédite en France) : Children (1976), Madonna and Child (1980), Death and Transfiguration (1983), des moyens métrages qui retracent la vie d’un certain Robert Tucker de son enfance tourmentée par un père autoritaire à son adolescence faite d’ennui et d’incertitudes jusqu’à sa mort. Avec cette trilogie, Terence Davies pose les jalons de sa filmographie : chacune de ses œuvres questionnent les moments charnières de l’existence dans un monde aux normes sociales étriquées.

Dans Une journée qui s’achève (1992), il met en scène la solitude de l’enfance et le besoin de s’évader (et fait au passage sa déclaration d’amour au cinéma façon The Fabelmans de Steven Spielberg). Dans The Deep Blue Sea (2011), le réalisateur filme la redécouverte du désir via une histoire d’amour adultère. Et dans son dernier film Les Carnets de Siegfried - dont l’avant première nationale fait partie de la rétrospective - il explore la naissance de la volonté de création via un biopic sur les jeunes années du poète et écrivain Siegfried Sassoon au début du XXe.

La présentation de ses films sera accompagnée de rencontres, de témoignages vidéos et de masterclass (la liste des personnalités n’a pas encore été communiquée). Pour réserver et connaître le programme, c’est par ici !

photo (c) The Deep Blue Sea de Terence Davies

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur