CinémaPETIT ÉCRANCultureQUEER GAZEDIVINE GANGI.A. QUOI ?Le magazine
  • News
  • Article
  • 4 min

Quatre films de Jacques Deray à voir à la Cinémathèque française

  • Enora Abry
  • 2024-03-07

Lors de la 11e édition de son festival du 13 au 17 mars, la Cinémathèque présente quatre long métrages restaurés de cet as du polar.

Vous le connaissez certainement pour l'irradiant et sulfureux La Piscine (1969), avec Alain Delon et Romy Schneider ou encore pour Borsalino (1970), avec Delon et Jean-Paul Belmondo. En réunissant des acteurs exceptionnels autour d'intrigues diversifiées et toujours plus inventives - mêlant jalousie amoureuse et monde de truands -, Jacques Deray s’est imposé comme un as du genre policier français dans les années 1960 et 1970. La Cinémathèque française propose de (re)découvrir quatre de ses films, en version restaurée, lors de son festival qui se déroulera du 13 au 17 mars.

Le cycle s’ouvrira le 14 mars avec Un papillon sur l’épaule, qui réunit un autre superbe duo d’acteur, Lino Ventura et Nicole Garcia, autour d’un scénario mystérieux : un homme découvre un cadavre dans un hôtel avant d’être assommé - mais à son réveil, le cadavre à disparu.

Le programme se poursuivra avec son deuxième film, Rififi à Tokyo, qui met en scène Charles Vanel dans le rôle du leader d’un groupe de gangsters qui prépare le braquage d’une banque. Un long-métrage au noir et blanc travaillé, qui nous immerge dans les ruelles de Tokyo à la veille des JO de 1964 (donc soixante ans avant les nôtres).

Le lendemain, le 16 mars, Par un beau matin d’été sera projeté. Avec un scénario signé par Michel Audiard, le film raconte l’histoire d’un frère et d’une sœur (Jean-Paul Belmondo et Sophie Daumier) qui enchaînent les petites arnaques jusqu’à organiser un kidnapping. Pour finir, le 17 mars, la Cinémathèque propose le troisième film du réalisateur, Symphonie d’un massacre, avec Charles Vanel et Jean Rochefort dans la peau de gangsters se lançant dans le trafic de drogues. On saisira l'occasion de creuser une filmographie quelque peu survolée par la critique jusqu'ici.

Pour consulter le programme du festival de la cinémathèque, c’est par ici

Photo : Par un beau matin d'été de Jacques Deray

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur