Cannes 2021CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

Steve Bannon, l’homme le plus craignos de la nouvelle administration Trump, a voulu réaliser un film de rap

  • Trois Couleurs
  • 2017-02-09

ap_459887414785

Avant de devenir la coqueluche du nouveau président des États-Unis et de siéger au Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, Steve Bannon, cet ex-militaire devenu banquier puis producteur de cinéma et enfin big boss de Breitbart News, un média d’extrême droite, avait pour ambition de réaliser un film de rap, inspiré de Coriolan de Shakespeare, sur les grèves qui animèrent Los Angeles en 1992. C’est en tout cas ce que rapporte The Independent, qui a profité de sa nomination à ce nouveau poste pour ressortir un article du Daily Beast, datant de août dernier, dans lequel sa partenaire d’écriture, une certaine Julie Jones, tente de défendre son petit protégé qu’elle qualifie de « Bernie Sanders libéral » en déclarant, entre autres, que le meilleur pote de Bannon est un Afro-américain et qu’en ayant cette merveilleuse idée de film « on ne pouvait être foncièrement raciste ». On aura au moins échappé à ça.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur