Cannes 2024CinémaPETIT ÉCRANCultureQUEER GAZEDIVINE GANGI.A. QUOI ?Le magazine
  • News
  • Article
  • 2 min

Punaises de lit et cinéma : 13 questions que vous vous posez

  • Trois Couleurs
  • 2023-10-26

Vous vous demandez ce qui se passe quand une punaise de lit débarque dans les salles obscures ? Nous aussi ! Puisqu'on est toute la journée dans les salles de cinéma de Paris pour des projections presse, on a fait le tour des questions qui nous turlupinent.  

Un ciné avec Odin, chien de détection

Lire l'article

Après un premier passage sur le devant de la scène médiatique avant la crise de la Covid 19, les punaises de lit font de nouveau la Une des journaux et sont sur les lèvres des ministres et députés... Invasion réelle ou effet de loupe ? Prévention ou désinfection ? On a posé toutes les questions qui nous tourmentent à nos voisins de bureau - puisque le magazine TROISCOULEURS est édité par le réseau de cinéma mk2. Conseils, recommandations, méthode de désinfestation, on fait le point sur la situation. 

1. Les punaises de lit au cinéma, c'est nouveau ? 

« Chez mk2 c'est un problème qu'on rencontre depuis 2018 », nous explique Léo Stavropoulos, directeur de l’exploitation chez mk2. Pierre-Yves André, responsable gestion technique chez mk2, précise : « Je travaille dans des circuits de salles de cinéma depuis 1996, et je n’en avais jamais entendu parler avant 2018. » A l'époque, mk2 avait été alerté par des spectateurs. En août 2018, la société a lancé une consultation avec un entomologiste et des professionnels de l’éradication et a testé plusieurs méthodes de détection et de traitement, jusqu’à trouver la plus efficace (voir questions suivantes). 

2. Est-ce qu’il y a une infestation de punaises de lit dans les cinémas mk2 ? 

Non, nous répond Nathanaël Karmitz, président du directoire du groupe mk2 : « Il y a des punaises dans les lieux de spectacles à Paris depuis 2018, mais il n’y a pas d’infestation dans les salles mk2 grâce à un traitement efficace et régulier, et un protocole strict qui permet d’éliminer au plus vite toute présence de punaise de lit. » Nous détaillons ce protocole dans les questions suivantes.

3. Donc comment on se débarrasse d'une punaise de lit au cinéma ? 

Il y a plusieurs méthodes connues. D'abord la détection canine qui est la plus efficace pour localiser les punaises dans une salle. Ensuite on peut au choix les détruire par la vapeur, par la congélation, ou avec des insecticides. Après plusieurs années de tests des différentes méthodes, mk2 privilégie un traitement combiné sur les fauteuils : passage de machines à vapeur qui chauffent à des températures supérieures 100 degrés, puis congélation pendant 4 jours à -30 degrés. Chaque cinéma mk2 est équipé de machines à vapeur et de congélateurs. Un chaud-froid qui a fait ses preuves.

4. Disons que je pense avoir vu une punaise de lit sur un fauteuil d'une salle mk2, qu'est-ce qui se passe ensuite ?

La première chose à faire, c’est de le signaler aux équipes du cinéma : « On a besoin de ces informations pour traiter vite les salles », explique Pierre-Yves André. L’équipe procède ensuite à un contrôle visuel, et fait appel à la société Eco-Flair pour qu’un chien de détection (accompagné d’un maitre-chien spécifique) vienne inspecter la salle. Si le chien confirme la présence de punaises de lit, que se passe-t-il ? Pierre-Yves André répond : « D’abord, on traite à la vapeur la zone concernée, chaque cinéma étant équipé a minima d’une machine à vapeur. Puis on démonte les éléments du siège, on les dévisse, on les met sous sac plastique, et on traite par congélation pendant quatre jours, à -30°C. Les sièges placés au congélateur sont remplacés en salle par des sièges sains. Chaque cinéma mk2 s’est équipé de congélateurs coffres. »  Le chien de détection repasse alors pour confirmer que la salle est de nouveau saine.

5. Comment travaille le chien de détection de punaises de lit ?

Le chien intervient à deux moments : de façon préventive (voir question 6), et suite à un traitement, pour vérifier que les punaises de lit ont bien été éradiquées. Pour la détection dans les salles de cinéma, les chiens les plus efficaces sont les races Beagles, Pincher et Jack Russell, dont « l’odorat est très performant », et dont la petite taille permet de « passer entre et sous les sièges de cinéma », nous précise Léo Stavropoulos. « Le chien va désigner un ou plusieurs fauteuil(s), délimiter une zone. Pour ces interventions, il faut compter entre 55 000 et 70 000€ par an, juste pour la détection canine ».

6. Mais du coup, il faut attendre que des punaises soient repérées par des spectateurs pour qu'il y ait un traitement ?

Non, les salles sont aussi traitées à titre préventif. Pierre-Yves André explique que dans le réseau mk2, plus un complexe cinématographique est grand, plus il fait l'objet d'une surveillance active. Il y a un roulement de détection canine, de manière préventive, dans toutes les salles. Par exemple, au mk2 Bibliothèque, chaque salle est vérifiée tous les 3 mois a minima. Par ailleurs, « dans les salles, la vapeur est utilisée en préventif », à fréquence variable, selon la taille du cinéma et le nombre de salles.

7. Les punaises de lit, c'est la faute des cinémas ? 

Jacques Brizard, Directeur Général de mk2 Cinémas, répond : « Non, mais je ne peux répondre qu’au nom des cinémas mk2. Le suivi que nous faisons de ce sujet depuis 2018 nous préserve de toute infestation. Mais aujourd’hui, aucun lieu qui accueille du public ne peut garantir à un moment T l’absence complète de punaise. Chez mk2, on a acquis une vraie expertise sur le sujet pour que nos salles restent des ilots les plus préservés possibles. » On l'a vu ces derniers jours, le problème des punaises se pose partout : « On les trouve partout dans le monde, dans tous les lieux de vie, quelque soit le climat : hôtels, chambres d’hôtes, hôpitaux, maisons de retraite, crèches, écoles, dortoirs sont les lieux possibles de contamination », lit-on sur le site du ministère de la Santé. Selon le très complet site de l’INELP (Institut National d’Etude et le Lutte contre la Punaise de lit), « A l’échelle mondiale, les punaises ont utilisé les transports : avions, bateaux, cargos, trains, pour contaminer tous les continents en un temps record. Il n’y a aucun pays épargné par ce fléau. Les voyages sont la première source de contamination (…) Personne n’est vraiment responsable de ce phénomène… » D’après une étude menée par l’Inserm entre avril 2019 et mars 2020, qui a évalué les consultations auprès de médecins généralistes en France, l’incidence est « la plus élevée en Auvergne-Rhône-Alpes», et « la plus basse entre le Pays de la Loire et la Bourgogne-Franche-Comté ». Selon un rapport réalisé par IPSOS pour l'Agence Française de Sécurité Sanitaire en juillet 2023, 11 % des foyers français ont été infestés par des punaises de lit entre 2017 et 2022.  

8. Admettons qu’il y a une punaise de lit dans le cinéma où je suis allé, ou que je me suis fait piquer pendant le film. Quel est le risque que je ramène une punaise chez moi ? 

Il est très faible, selon un article du site Numerama qui donne la parole à l’entomologiste Léna Polin précisément sur ce sujet : « Même si une punaise de lit se cache sous un siège de train, de métro, de cinéma, sur lequel vous vous asseyez, il est vraiment peu probable qu’elle vous saute dessus pour rentrer avec vous à la maison ». Léna Polin, aka Scarabête sur les réseaux sociaux, explique en effet que « le comportement de la punaise de lit est d’aller boire du sang, puis de se cacher. Elle n’aurait aucun intérêt à rester sur vous ou dans vos affaires pour rentrer chez vous. Elle va plutôt vouloir rester sur le siège sur lequel elle vous a piqué. » Un avis partagé par le site de l’INELP : « Les punaises (…) n’ont à priori aucune raison de se disperser tant que le nombre d’individus n’a pas explosé ou tant qu’elles ne sont pas dérangées. »

Pour réduire encore le risque, on peut adopter des « gestes barrières ». En particulier : « Ne pas étaler ses affaires, comme dans le train », suggère Pierre-Yves André. Ne posez pas votre manteau ou votre sac par terre, pour éviter qu’une punaise ait l’idée de s’y cacher. Jean-Michel Bérenger, entomologiste à l’insectarium de l’IHU de Marseille, interrogé par RTL, donne ce dernier conseil, que l’on peut pourquoi pas appliquer aussi au cinéma : « On parle beaucoup des transports en commun : votre sac, vous pouvez l’enduire de produit répulsif comme ceux qu’on utilise pour les moustiques. »  

9. Est-ce qu’une punaise de lit peut me rendre malade ? 

Non, comme le ministère de la Santé l’indique : les punaises de lit « ne sont pas des vecteurs de maladies. » 

10. Comment reconnaitre une piqure de punaise de lit ? 

La piqûre de punaise de lit ressemble beaucoup à celle d’un moustique. En général, les piqûres de punaise de lit sont regroupées, en ligne, situées sur les extrémités du corps (bras, jambes).  

Le site de l’INELP précise que « les boutons dus aux piqûres de punaises de lit peuvent sortir de quelques heures jusqu’à 14 jours après la piqure (…), certaines personnes ne présentent aucune réaction cutanée alors que d’autre vont manifester des réactions très fortes voire sévères. » Enfin, comme le dit Jean-Michel Bérenger dans un article de Libération: « La piqûre de punaise de lit est totalement indolore. » C’est-à-dire qu’on ne sent pas le moment où on se fait piquer. 

11. À quoi ressemble une punaise de lit ? 

C'est un petit insecte de couleur brune ou rouge, de forme ovale et de la taille d’un pépin de pomme (3 à 7 mm). Les punaises de lit ne sautent pas et ne volent pas. Elles ne sont pas capables de piquer à travers les vêtements.  

12. J’ai des punaises de lit chez moi, que dois-je faire ?  

D’après la procédure officielle du gouvernement, il faut isoler tous les textiles (linge de maison, vêtements …) et les laver à une température minimum de 60 °C. Pour les textiles non lavables, privilégiez un passage au sèche-linge à la température la plus élevée possible, pendant 30 minutes minimum. Il faut également passer régulièrement et méticuleusement l’aspirateur (et jeter immédiatement après le sac afin que les punaises n’en ressortent pas) dans les interstices, fentes, prises électriques – tout endroit pouvant servir de cachette à la punaise. Au retour de voyage, soyez vigilant en inspectant vos valises, et en passant l’aspirateur dedans. Il est aussi conseillé de contrôler régulièrement sous votre sommier afin d’agir immédiatement à la vapeur si besoin. Si la présence de punaises persiste, faites appel à un professionnel.  

13. Est-ce que mk2 prévoit d'autres actions ? 

mk2 étudie notamment la possibilité d’acheter ses propres chiens dressés à la détection de punaise de lit afin de pouvoir intervenir encore plus rapidement. Ne resterait alors plus qu’à trouver des volontaires parmi les salariés de l’entreprise pour accueillir ces chiens et se former à les guider pour les détections. « A priori, on n’aura pas de problème pour trouver des familles d’accueil parmi les salariés de l’entreprise, on a plusieurs volontaires ! » 

Par ailleurs, depuis 2019, Nathanaël Karmitz, Président du directoire du groupe mk2, enjoint régulièrement les pouvoirs publics à s’emparer du sujet : « Le niveau de communication des autorités est ridicule » disait-il à l’époque, appelant la Ville de Paris à « se saisir du problème ». Plusieurs élus ont récemment tiré la sonnette d’alarme. Le 28 septembre dernier, la ville de Paris a interpellé le gouvernement : «Il faut que l’État réunisse urgemment l’ensemble des acteurs concernés afin de déployer un plan d’action à la hauteur de ce fléau alors que la France entière s’apprête à accueillir les Jeux olympiques et paralympiques en 2024», a écrit Emmanuel Grégoire, premier adjoint d’Anne Hidalgo, dans une lettre adressée à la Première ministre Élisabeth Borne.

Photographies : Julien Lienard

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur