CinémaPETIT ÉCRANCultureQUEER GAZEDIVINE GANGI.A. QUOI ?Le magazine
  • News
  • Article
  • 7 min

À écouter : « Fellini, l’illusionniste », voyages en Italie

  • Enora Abry
  • 2023-12-15

Rimini, Rome, la Cinecittà... À travers de passionnants podcasts, la série documentaire « Les Grandes Traversées » de France Culture, partenaire de TROISCOULEURS, revisite cinq territoires réels ou imaginaires parcourus par le réalisateur de « La Dolce Vita ». Préparez vos bagages.

À l’approche de Noël, la série documentaire de France Culture « Les Grandes Traversées » nous offre un joli cadeau : un voyage dans l’Italie de l’immense Federico Fellini (La Dolce Vita, Palme d’or en 1960 ; Les Nuits de Carbiria ou Satyricon, respectivement sortis en 1957 et en 1969…). Chaque épisode est conçu comme une halte à l’intérieur d’un grand périple dans l’univers onirique du maestro, qui se plaisait à revisiter les mythes antiques avec une modernité mordante, aimait jouer sur la frontière entre réalité et fiction, et sut attaquer avec effronterie l’Eglise bigote, le fascisme mais aussi les médias berlusconiens à l’aube de sa mort.

OLDIES : « Satyricon », l’Antiquité fantasmée de Fellini

Lire l'article

Le voyage commence dans les années 1920 à Rimini, lieu de naissance de Fellini (et décor de son film antifasciste Amarcord, sorti en 1973), qui influencera considérablement son cinéma, pour s’achever tristement à Rome, en 1993, année de la disparition du cinéaste, qui se laissera lentement engloutir par l’oubli.

Entre les deux, il y a bien sûr eu la Fontaine de Trévi (souvenez-vous de la scène de séduction emblématique dans La Dolce Vita, avec Marcello Mastroianni et Anita Ekberg), ou bien le mythique Studio 5 de la Cinecittà, théâtre d’une grande effervescence artistique qui s’est développée entre Fellini et ses équipes.

Riche, passionnante, pointue, la série s’intéresse aussi aux territoires de l’inconscient du cinéaste qui, sous l’impulsion de son psychiatre, de médiums et d’illusionnistes qu’il a rencontrés, a décrit ses rêves à l’écrit, tout en les figurant au dessin – ce qui lui inspirera un ouvrage aussi fabuleux que troublant, Le Livre de mes rêves. Au bout de cette investigation en terres felliniennes, on se dit que le cinéaste n’aura jamais su vraiment choisir entre vivre son rêve ou rêver sa vie.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur