Festival de Venise 2022CinémaCultureLe magazine
  • Paradiscope
  • News
  • Article
  • 2 min

PLAN DOCU : nos trois meilleurs seconds rôles dans les documentaires 

  • Thibaut Sève
  • 2022-02-24

Pour la première fois cette année, deux César seront remis à des documentaristes. En plus de celui du meilleur long métrage, un nouveau prix sera attribué au meilleur court. Et si on allait plus loin en créant la catégorie du meilleur second rôle dans les documentaires ? Placés dans l’ombre, ces personnages sont pourtant souvent essentiels, truculents, attachants. Nos trois nommés pour cette catégorie fabriquée de toute pièce sont… 

César 2022 : découvrez la liste des nommés

Lire l'article

Madame Pouzieux dans SIGNÉ CHANEL 

Petite main (en or) pour la maison Chanel depuis 1947, Raymonde Pouzieux illumine la série documentaire de Loïc Prigent Signé Chanel (2005). Elle gravite autour de l’immense Karl Lagerfeld, qui inonde de travail ses couturières stressées par l’imminence d’un défilé. En contrepoint, le personnage de la vieille spécialiste des gallons permet au réalisateur de relativiser l’état d’urgence permanent dans lequel vit la mode.

Raymonde travaille à la campagne près de Montargis, et a ses priorités : « Demain, il pleut, alors là je dois rentrer la paille pour mes chevaux, Chanel attendra !». Impossible d’oublier l’intelligence malicieuse de cette femme qui aura offert son savoir-faire unique à la couture jusqu’à la fin de sa vie. Elle disparaîtra en 2010, au lendemain de sa dernière livraison pour la maison parisienne.

« Exterminez toutes ces brutes », « Fantômas démasqué »… Découvrez nos 3 bons plans docus de la semaine

Lire l'article
Le père de Gaëlle dans CHANTE TON BAC D’ABORD 

Ce film tourné en 2014 à Boulogne-sur-Mer est une prouesse en soi car il invente un nouveau genre : une hybridation entre docu et comédie musicale. Au long de ce portrait de six lycéens, les séquences réelles glissent vers la chanson. Avec grâce et humour, les jeunes se mettent à fredonner leurs pensées et leurs désirs de liberté. En contraste, les parents et leurs peurs tenaces rappellent le décor social anxiogène des villes désindustrialisées. François Bridoux, le père de la jeune Gaëlle, tremble littéralement pour l’avenir de sa fille, aspirante artiste.

Chaque face à face père-fille produit des instants bouleversants. « Aujourd’hui, tu ne peux plus prendre de risques », la prévient-il. Lui, l’électricien qui fait les trois-huit, symbolise un monde adulte désabusé, qui croit en toute bonne foi que son rôle est de remettre sa fille dans le droit chemin. S’inquiétant lui aussi pour l’avenir de la lycéenne, le spectateur s’identifie complètement à lui. 

Pour louer ou acheter le docu en VOD, cliquez ici.

Le bodyguard de Michael Jordan dans THE LAST DANCE

D’un côté, le meilleur joueur de basket de tous les temps. De l’autre, John Wozniak, son chargé de sécurité qui ressemble à Jean-Claude Dusse dans Les Bronzés. A priori, ce dernier est bien parti pour rester dans l’ombre. Pourtant, une séquence de l’épisode six de la série documentaire de Netflix The Last Dance, où il apparaît à côté de sa star de boss, va le propulser dans le panthéon de la pop culture, jusqu’à l’hommage ultime : une parodie dans l’émission américaine culte Saturday Night Live.

Que montre cette séquence mythique ? Juste avant un match, Jordan et Wozniak se lancent le défi de lancer des  pièces le plus proche du mur sans le toucher, le tout pour quelques dollars. Et contre toute attente, le bodyguard rachitique bat le géant de la NBA. Des rires et des moqueries fusent entre les deux, la légende du basket connue pour sa froideur n’a jamais semblé si humain. Wozniak est le révélateur autant de l’esprit de compétiteur de Jordan que de sa personnalité cachée. Bien joué !

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur