CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Paradiscope
  • Article
  • 3 min

Bellocchio, Scott Thomas, Béjart… ils sont dans le nouvel épisode de mk2 Curiosity 

  • TroisCouleurs
  • 2021-09-16

Cette semaine sur mk2 Curiosity, on déterre une histoire cachée de l’Italie mussolinienne avec Marco Bellocchio, on admire Kristin Scott Thomas dans l’un de ses plus beaux rôles, on regarde un polar vintage et on se laisse emporter par les chorégraphies du grand Maurice Béjart.

Les films suivants sont disponibles gratuitement jusqu’au 23 septembre.

Vincere de Marco Bellocchio (2009, 118', Italie) + Mussolini, secret de famille de Fabrizio Laurenti et Gianfranco Norelli (2005, 52', Italie)

L’autoritarisme de l’Église dans Au Nom du père, le milieu opaque et dangereux de la mafia sicilienne dans Le Traître, l’assassinat d’Aldo Moro dans Buongiorno, notte : Marco Bellocchio n’a jamais eu peur de s’attaquer aux tabous de la société italienne dans de grandes fresques politiques introspectives.

Son très beau Vincere ne dément pas l’attrait du cinéaste pour les sujets épineux. Le cinéaste italien y narre l’ascension politique de Mussolini, par le truchement de sa première épouse, Ida Dalser, avec laquelle il s’est marié jeune et a eu un enfant, répudié lorsque les portes du pouvoir de son pays se sont ouvertes.

Cette histoire d’ombres et de fantômes, dissimulée pendant des années par le leader fasciste, a quelques années plus tôt fait l’objet du passionnant docu Mussolini, secret de famille, signé par les réalisateurs italiens Fabrizio Laurenti et Gianfranco Norelli, que mk2 Curiosity vous offre également cette semaine.

Pour voir le film (déconseillé aux moins de 10 ans), cliquez ici, et pour voir le documentaire, cliquez .

Marco Bellocchio prépare une série sur les Brigades rouges

Lire l'article

Un été inoubliable de Lucian Pintilie (France, Roumanie / 82’ / 1994)

Roumanie, années 1920. Quand Parie-Thérèse Von Debretsy, l’épouse d’un capitaine de l’armée roumaine (impressionnante Kristin Scott Thomas), refuse les avances d’un général, le couple et leur famille doivent déménager dans une garnison isolée, de l’autre côté du Danube. Confronté au massacre de gardes-frontière roumains par des contrebandiers macédoniens, le capitaine Dumitriu reçoit l’ordre de faire fusiller des villageois bulgares. Contre toute attente, Parie-Thérèse commence à sympathiser avec des prisonniers…

Hélas trop peu connu, le cinéaste roumain Lucian Pintilie signe un drame étrangement actuel sur la folie des hommes, la montée du nationalisme, la purification ethnique et la responsabilité individuelle. Comme il le dit lui-même : « C’est notre témoignage pour que l’on fasse quelque chose contre cette habitude de concevoir le crime comme une chose qui devient acceptable. » Impériale, Kristin Scott Thomas a confié qu’elle considérait ce rôle comme le plus beau de sa carrière.

Pour voir le film, cliquez ici.

La Crime de Philippe Labro (1983, 102', France)

En plein Palais de Justice, un célèbre avocat d’affaires est abattu. On confie l’enquête à Griffon (Claude Brasseur), commissaire de la brigade criminelle réputé pour être une tête brûlée, et donc surveillé de près par Jean-François Rambert (Jean-Claude Brialy), son rival de la police des polices. Alors qu’il tente de percer à jour, avec l’aide d’une journaliste, les mystères qui entourent ce crime, Griffon se rend compte que l’affaire implique le ministre des Transports (Jean-Louis Trintignant) et un puissant homme d'affaires arménien…

Regarder ce polar tout droit venu des eighties (époque pleine d'excès) avec les yeux de 2021 lui donne un charme vintage. Féru de culture américaine, le réalisateur Philippe Labro (plus connu comme journaliste) y multiplie les effets de style (des mouvements de caméra audacieux), et pimente ses dialogues (co-écrits avec l’écrivain Jean-Patrick Manchette) d’un humour noir bien senti pour raconter, à la frenchy, ce milieu pourri jusqu’à l’os.

Film déconseillé aux moins de 10 ans.

Pour le voir, cliquez ici.

B comme Béjart de Marcel Shüpbach (2003, 95', France)

Fondateur du Ballet du XXe siècle, Maurice Béjart a inventé la danse moderne. A l’aube du XXIe siècle, il propose un nouveau spectacle, Lumière, à découvrir depuis les coulisses dans ce documentaire.

Pour voir le documentaire, cliquez ici.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur