CinémaPETIT ÉCRANCultureQUEER GAZEDIVINE GANGI.A. QUOI ?Le magazine
  • Portrait
  • Article
  • 3 min

Nouvelle star : Lucie Zhang

  • Eléonore Houée et Quentin Grosset
  • 2023-12-07

Elle illuminait “Les Olympiades” (2021) de Jacques Audiard en étudiante crue et fleur bleue. On espère retrouver sa verve dans ses projets en 2024, dont un rôle chez Arnaud des Pallières.

Dans le film de Jacques Audiard, on l’a découverte pile électrique cachant ses sentiments à son colocataire, avec qui elle couche. Lucie Zhang est née dans le quartier du XIIIe arrondissement qui donne son titre au film, mais a grandi entre Nanterre et Paris. Petite, elle annonce à ses parents, qui tiennent un restaurant chinois, qu’elle sera médecin. Mais le harcèlement scolaire la rend introvertie. Elle se réfugie dans les wu xia pian (films de sabre chinois) et rêve d’une autre vie. 

« Dans ces films, les gens ont des pouvoirs. Je voyais les acteurs et les actrices voler avec de très beaux costumes. Je me suis dit que, plus tard, il fallait que je vive dans ces écrans là. » À 18 ans, alors qu’elle a bifurqué en économie gestion à Paris Dauphine, elle décroche le premier rôle des Olympiades à force de ténacité. Depuis, on a pu la voir chez Thomas Lilti ( Un métier sérieux ) et on la retrouvera en février dans Captives d’Arnaud des Pallières, immersion dans un établissement psychiatrique de femmes au XIX e siècle, et bientôt dans le court Nervous Energy d’Eve Liu, à propos de deux réalisatrices qui congèlent leurs ovules et quittent leurs mecs pour se consacrer à leur art.

« Les Olympiades » de Jacques Audiard : libres échanges

Lire la critique

Portrait © Julien Liénard pour TROISCOULEURS

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur