CinémaPETIT ÉCRANCultureQUEER GAZEDIVINE GANGI.A. QUOI ?Le magazine
  • PETIT ÉCRAN
  • Article
  • 3 min

  • Lily Bloom
  • 2023-12-15

Notre sélection des pépites à ne pas manquer sur les plateformes de streaming en ce moment.

Alma Viva de Cristèle Alves Meira (2022)

Comme chaque été, une fillette retourne dans un petit village portugais perdu dans les montagnes, un village rempli de joie, de superstitions mais aussi de rancunes féroces. Le train-train des vacances est arrêté par la mort subite de sa grand-mère adorée. En s’attachant aux pas de l’enfant possédée par l’esprit de sa grand-mère, Cristèle Alves Meira nous plonge dans les coutumes et les secrets de ce village qui se déchire après la mort de celle que l’on considérait comme une « sorcière ». Tout à la fois récit d’initiation et de fantômes, Alma Viva déploie un récit féminin, intime, aux contours mystiques. Un premier film ensorcelant et singulier.

Dispo sur MYCANAL.

« Alma Viva » de Cristèle Alves Meira : une fascinante histoire de transmission

Lire la critique

Le Monde après nous de Sam Esmail (2023)

Champagne ! Après Don’t Look Up et White Noise, le thriller paranoïaque nouveau de Netflix est arrivé ! Tout dans le projet fait saliver cette part obscure de nous qui aime se faire peur avec l’apocalypse confortablement vautrée dans un canapé. C’est produit par les Obama, huh, réalisé par Sam Esmail, le réalisateur de Mr. Robot, rehuh et le casting est dément, huhhh volume max (Julia Roberts, Ethan Hawke, Mahershala Ali). De quoi ça parle ? Une famille part en week-end dans une villa airbnb de luxe quand le monde déraille suite à un piratage à grande échelle par des terroristes. Résultat : c’est joyeusement malaisant et ça pousse les curseurs de toutes nos peurs du moment.

Dispo sur NETFLIX.

Compartiment n°6 de Juho Kuosmanen (2021)

Une jeune Finlandaise prend un train à Moscou pour se rendre sur un site archéologique en mer arctique. Elle est contrainte de partager son compartiment avec un mineur russe à la mine patibulaire. Alors que le train poursuit son chemin laborieux vers le Nord, leur cohabitation forcée va évoluer vers une connexion pure, incandescente, débarrassée kilomètres après kilomètres des assignations sociales et des identités superficielles. Compartiment n°6 est un film bouleversant, sensuel, un petit miracle qui donne envie de se rouler dans la neige des steppes en écoutant Voyage, voyage de Desireless.

Dispo sur ARTE.

« Compartiment N°6 », odyssée fantôme jusqu’aux confins de la Russie

Lire la critique

Love and Death de David E. Kelley (série, 2023)

David E.Kelley (Big Little Lies, Anatomie d’un scandale) signe une mini-série passionnante à partir d’un fait divers qui a défrayé la chronique dans les années 1980. Dans une  petite ville idéale et religieuse du Texas, une femme au foyer parfaite au nom sucrée, Candy Montgomery (Elizabeth Olsen, digne héritière de Nicole Kidman), s’engage, pour tromper l’ennui domestique, dans une relation extraconjugale, mais entre deux missions à l’église, elle tuera à coup de hache la femme de son amant. Elle plaidera la légitime défense et sera acquittée. Que s’est-il passé pour que cette mère de famille ordinaire en arrive à tuer de manière barbare ? Pourquoi, malgré ses aveux, la justice l’a-t-elle acquittée ? À binger d’urgence. 

Dispo sur MYCANAL.

Les Merveilles d’Alice Rohrwacher (2015)

C’est un film qui nettoie le regard, et l’âme un peu aussi. On oscille entre réalisme brut et onirisme envoutant sur la note si particulière, fantasque et délicate de la cinéaste italienne. Elle nous invite dans un village en Ombrie à la fin de l’été. Quatre soeurs vivent dans une ferme délabrée avec leurs parents. La famille produit du miel loin de la civilisation, en parfaite adéquation avec la nature. Mais l’arrivée d’un jeune délinquant, Martin, et un tournage de jeu télévisé vont perturber leur doux équilibre à la marge. Joyeuse héritière de Rosselini et Fellini, Alice Rohrwacher réenchante le cinéma de film en film.

Dispo sur mk2 CURIOSITY.

L’archive de… Alice Rohrwacher

Lire l'article

Une vraie jeune fille de Catherine Breillat de Catherine Breillatde Catherine Breillat (1976)(1976)

Alice, 15 ans, vient passer les vacances d’été chez ses parents. Dans la scierie familiale travaille Jim, un jeune garçon fiancé par lequel Alice se sent très attirée. Elle va tenter de le séduire. Tourné en 1976 de façon naturaliste et sans son puis doublé par d'autres acteurs deux ans après, ce premier film de Catherine Breillat, inspiré de son roman Le Soupirail, sorti quelques mois plus tôt, est une sorte de brouillon génial de toute son oeuvre à venir. Il porte notamment en lui de manière évidente Romance et À ma soeur. Fragile, frontal, provocateur, le film frappe quand on le revoie tant d’années après le scandale de sa sortie, par son aplomb, sa radicalité intellectuelle et artistique qui forcent l'admiration.

Dispo sur LACINETEK.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur