Festival de Venise 2022CinémaCultureLe magazine
  • News
  • Paradiscope
  • Article
  • 2 min

Jean-Stéphane Bron, Abbas Kiarostami et Clément Métayer : ils sont dans le nouvel épisode de mk2 Curiosity

  • Cannelle Anglade
  • 2022-03-10

Cette semaine, on sonde le cœur d'un homme de pouvoir suisse avec « L’Expérience Blocher » de Jean-Stéphane Bron, on découvre une réinterprétation du poème de Victor Hugo « Melancholia » par Clément Métayer, puis direction l'Iran avec les apprentis peintres d’Abbas Kiarostami.

L’Expérience Blocher de Jean-Stéphane Bron (2013, 110’, Suisse)

L’une des grandes qualités du film tient à l'absence d'affinité que Jean-Stéphane Bron (Cleveland contre Wall Street) entretient avec son sujet : « Comment faire le portrait d’un homme dont on ne partage ni les idées, ni les méthodes, ni les convictions ? ». D’emblée la distance est posée, et pourtant ce n’est pas un portrait neutre mais bien une rencontre entre deux hommes que nous propose le réalisateur suisse. Vingt ans d’archives liées à la question du populisme sont mises en relation dans ce film, vingt ans dans la vie de Blocher, leader politique conservateur et homme d'affaire détesté par les uns, adulé par les autres. Alors que Cinq nouvelles du cerveau sort en salles le 16 mars, L’Expérience Blocher est une porte d’entrée parfaite dans l’œuvre du documentariste suisse Jean-Stéphane Bron.

Comment utiliser son temps libre d’Abbas Kiarostami (1977, 18’, Iran)

Découvrez ce prestigieux mode d’emploi pour peintre amateur, ode aux travaux manuels. Réalisation documentaire du maître du cinéma iranien, le court-métrage témoigne des influences pluridisciplinaires d’Abbas Kiarostami, de la poésie à la photographie en passant par la peinture. Le cinéaste y travaille sous divers angles la matière, les surfaces et les couleurs avec une dextérité impressionnante, et un geste qui nous ensorcèle. Initialement conçu pour un usage éducatif, c’est un petit bijou onirique qui nous reste aujourd’hui. À vos pinceaux !

Abbas Kiarostami, libre jeu

Lire le portrait

Les Heureux de Clément Métayer (2021, 10’, France)

Dans un Paris d'été en pleine épidémie, un personnage fantomatique venu d'un autre temps découvre notre vie urbaine contemporaine. Son errance contemplative, de l'après-midi jusqu'à l'aube, lui donne des idées d’alexandrins ; ceux de Melancholia, écrits par Victor Hugo en 1856. Michel Fau campe à merveille cet étrange vagabond décentré. De sa confusion jaillissent les rimes percutantes du poète romantique. Au bar-tabac, il s’allume une cigarette et s'exclame : « A quel néant jeter la journée insensée ? / Chiens, voitures, chevaux ! cendre au reflet vermeil ! / Poussière dont les grains semblent d'or au soleil ! ».

Pour aller plus loin : Ten d’Abbas Kiarostami (2002, 94’, Iran) à la location

Ten met en scène dix séquences de la vie émotionnelle de six femmes, qui pourraient aussi bien être dix séquences de la vie émotionnelle d’une seule et unique femme. Celles-ci sont amenées à relever des défis à une étape particulière de leur vie.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur