Cannes 2024CinémaPETIT ÉCRANCultureQUEER GAZEDIVINE GANGI.A. QUOI ?Le magazine
  • News
  • 4 min

Camélia Jordana :  « Je me suis posé les mêmes questions que l’héroïne de ‘‘Triangle of Sadness’’ »

  • Laura Pertuy
  • 2023-10-24

Après avoir lancé la 12e édition du FIFIB autour d’un échange percutant sur son prochain film, « Avant que les flammes ne s’éteignent » de Mehdi Fikri – récit d’une quête de justice découlant de violences policières, en salles le 15 novembre –, la chanteuse et comédienne s’est illustrée en tant membre du jury de la compétition longs métrages. Curieuse et généreuse, Camélia Jordana s’est prêtée au jeu de notre questionnaire cinéphile.

Décris-toi en 3 personnages de film.

Erin Brockovich, que Julia Roberts interprète avec un niveau d'acting et de sincérité incroyables. C'est une femme qui n'est pas prédestinée à embrasser ce qu'elle devient, or elle le fait par conviction. J’ai l'impression qu'elle reste droite pour avoir le sentiment que ce qu'elle fait est juste et je trouve ça très inspirant.

Whoopi Goldberg dans Sister Act parce c'est trop notre tata ! Je pense que du jour où on a vu cette femme, on l'a choisie et elle nous a choisis, elle fait partie de notre vie. Elle ouvre la voie de la musique, elle révèle des jeunes femmes à la musique et à leur foi. Je pense que la musique a clairement cette fonction-là dans la vie.

Yaya dans Triangle of Sadness, pour tout l'échange avec son mec, au début du film quand ils sont au resto, sur la place de l'argent et la sincérité de l'un et de l'autre, le fait que ce soit toujours sur le fil, qu’on ne sache pas s'il y en a un qui est plus vicious que l'autre… Et puis la discussion qu’ils ont quand elle se fait payer une croisière grâce à son job mais qu’elle l’accepte parce que si ce n’est pas elle, c'est une autre. Ça m'a mis une gifle parce que je me suis complètement reconnu dans son discours, je me suis posé ces mêmes questions. Emily Ratajkowski se les pose aussi dans son bouquin génial, My Body. J’ai mon triangle à moi avec elles deux.  

Ruben Östlund : « Le pouvoir est une jouissance qui salit les rapports. »

Lire l'entretien

3 films dans lesquels tu aimerais vivre ?

Le Truman Show parce que j'adore l'idée que, pour une fois, tout soit contrôlé. Ayant moi-même des tendances « control freak », je me dis qu’au moins il y a un moment où les choses ne reposent plus sur mes épaules, que ce n’est pas à moi de driver les gens, que tout est pris en charge…  Le concept du film m'angoisse tout autant que vivre dans cet univers-là, en one-shot, me détend beaucoup d'avance.

Le Traître de Marco Bellocchio, parce que ça nous fait faire un détour à Naples et que je suis une grande fan de ce cinéaste, de ses débuts à aujourd'hui.

PETIT ÉCRAN · « Esterno Notte » : Marco Bellocchio frappe fort avec sa série historique

Lire l'article

Si tu me permets de continuer à voyager avec cette question, je pense à My Sweet Pepper Land avec Golshifteh Farahani et Korkmaz Arslan qui se passe au Kurdistan. J’ai moi-même fait un film sur une organisation internationale militaire qui se bat pour les Kurdes [Sœurs d'armes de Caroline Fourest, sorti en 2019, ndlr] et c’est un endroit où, en tant que femme libre, je ne suis pas sûre de pouvoir mettre les pieds un jour, vu tout ce qui s'y passe et qui ne dépend pas des Kurdes. My Sweet Pepper a une identité, une liberté, un féminisme et une force rares. J’ai un souvenir magnifique des montagnes du Kurdistan et de leur lumière. J’ai vu le film il y a six ou sept ans et il continue de m’habiter.

3 rôles tenus par de véritables chanteurs ou chanteuses que tu adores ?

Je pense à Philippe Katerine dans le film de Sophie Letourneur, Voyages en Italie, ou dans n’importe lequel de ses rôles, à vrai dire. Vanessa Paradis dans La Fille sur le pont. Et pour voyager un peu, Britney dans Crossroads. C'était trop le feu, ce film !

Sophie Letourneur : « Je suis en recherche de fusion permanente »

Lire l'entretien

3 comédies musicales dont les airs et paroles te font inévitablement chanter ?

Moulin Rouge, direct ; je regardais le film tous les jours quand j’avais 10 ans. Je faisais des chorégraphies sur Roxanne dans ma chambre et je rêvais de monter à Paris, de devenir danseuse du Moulin Rouge et de continuer à chanter ça toute ma vie. West Side Story, film que m’avait fait découvrir une amie de ma mère et sur lequel on chantait ensemble. Mamma Mia ! parce que c'est ABBA et que c'est trop la vie. Et que Meryl Streep + ABBA, c’est le meilleur combo.

« West Side Story » : le jeu des 7 différences entre les deux adaptations de l'œuvre culte de Broadway

Lire l'article

Tes 3 B.O. préférées ?

Dead Man de Jim Jarmusch par Neil Young, souvenir archi marquant de la période lycée. Autrement, n'importe quelle B.O. d'Alexandre Desplat, particulièrement chez Wes Anderson, avec un amour total pour la musique de Moonrise Kingdom. La B.O. de Black Panther, drivée par Kendrick Lamar, qui me permet de ne pas choisir car il y a tellement d'artistes que j'aime dedans !

Jim Jarmusch : « J’ai toujours été du côté des vampires »

Lire l'entretien

Photo : ©️ Gabriel Renault

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur