CinémaCultureLe magazine
  • News
  • Article
  • 2 min

Golshifteh Farahani et Asghar Farhadi soutiennent les manifestantes iraniennes pour les droits des femmes

  • Trois Couleurs
  • 2022-09-27

Depuis la mort de Mahsa Amini, arrêtée pour avoir mal porté le voile d'après les autorités, les protestations populaires enflamment l'Iran.

Le 16 septembre dernier, la mort de Mahsa Amini a provoqué une vague de contestations dans le pays. Arrêtée à Téhéran par la police des mœurs en raison d'un voile porté de façon incorrecte - le gouvernement iranien impose un code vestimentaire très restrictif aux femmes, rendant obligatoire le port du voile islamique - cette jeune femme de 22 ans est décédée en prison.

Tandis que de nombreuses femmes retirent leur foulard pour le brûler dans des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, afin de dénoncer la violence systémique et institutionnalisée exercée par le pouvoir islamiques sur les femmes, les slogans se multiplient dans plusieurs villes du pays, et les émeutes sont réprimés par les forces militaires.

« Un Héros » d'Asghar Farhadi : parcours du combattant

Lire l'article

Dans ce contexte, plusieurs personnalités iraniennes se sont prononcées sur la mort de Mahsa Amini, notamment le cinéaste Asghar Farhadi (Une Séparation, Le Passé), qui dénonce un crime sur son compte Instagram.

Le 25 septembre, le réalisateur, dont les films se heurtent régulièrement à la censure du pouvoir en raison de leur charge sociale, a réitéré son soutien aux femmes iraniennes dans une vidéo qui appelle « les artistes, cinéastes, intellectuels, militants des droits de l’Homme de tous les pays à se montrer solidaires de ce mouvement brave et digne et de[l’]aider en multipliant écrits, vidéos (...).» «  Comme moi, vous devez avoir vu ces images de ces femmes progressistes et courageuses menant des manifestations pour leurs droits aux côtés des hommes. Ces manifestants défendent des droits simples et fondamentaux que l’État leur a refusés pendant des années. La plupart d’entre eux sont très jeunes ; 17 ans, 20 ans. J’ai vu l’indignation et l’espoir sur leurs visages. Je respecte profondément leur lutte pour la liberté et le droit de choisir leur propre destin malgré toute la brutalité qu’ils subissent », poursuit-il.

L’actrice française d'origine iranienne Golshifteh Farahani (Paterson) a également été censurée par Instagram après avoir partagé des vidéos montrant les violences policières qui font rage en Iran - à ce jour, l'ONG a dénombré au moins 76 morts lors de ces manifestations : « Le plus grand combat pour l’égalité entre les hommes et les femmes se déroule maintenant en Iran. Des femmes iraniennes meurent pour avoir montré leurs cheveux. Rejoignez-nous, soutenez-nous, partagez. Mahsa Amini est morte il y a cinq jours uniquement pour ne pas avoir couvert correctement ses cheveux. »

Image (c) Diaphana Distribution

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur