CinémaPETIT ÉCRANCultureQUEER GAZEDIVINE GANGI.A. QUOI ?Le magazine
  • News
  • Article
  • 3 min

Golden Globes : « Anatomie d’une chute » de Justine Triet triomphe, encore !

  • TroisCouleurs
  • 2024-01-08

Cette nuit a eu lieu la 81ème cérémonie des Golden Globes, à l’issue de laquelle la Palme d’or a encore fait des ravages en remportant le prix du meilleur film étranger et celui du meilleur scénario. On interrompt notre Dry January pour trinquer à ça.

Palme d'or à Cannes cette année, Anatomie d'une chute n'en finit plus d'être nominé et de remporter des prix aux Etats-Unis (où il fait par ailleurs des scores géniaux au box-office, contrairement aux prédictions de certains twittos frustrés). Après les Gotham Awards, les BAFTA ou encore le New York Films Critics Circle, le grand film de Justine Triet, qui s'est même glissé dans le top 10 des meilleurs films de l'ancien président des Etats-Unis Barack Obama, vient de remporter le prix du meilleur film étranger et celui du meilleur scénario original aux Golden Globes.

Dans un discours plein d'humour, la réalisatrice est revenue sur la genèse de ce puissant film, qui observe le délitement d’un couple à travers le procès d’une femme (géniale Sandra Hüller) dont le mari est mort dans des conditions troubles. « Quand nous avons commencé ce projet, on était en plein chaos de la pandémie, et mon compagnon Arthur Harari [co-scénariste du film, ndlr] et moi passions nos journées à écrire le scénario d’Anatomie d’une chute, enfermés dans notre appartement. Et, bizarrement, personne n’est mort », a-t-elle lâché.

Justine Triet et Arthur Harari : « Dans un procès, on "délire" beaucoup de choses »

Lire l'entretien

Loin d'imaginer un tel triomphe, la cinéaste a énuméré avec humour les reproches qu'elle s'attendait à recevoir : « On se disait “Bon, c’est très sombre, radical, personne ne va venir le voir. C’est trop long, ils parlent non-stop, il n’y a aucune musique, deux bagarres, un suicide, un chien qui vomit. Mais je fais ce film radical et, après, je ferai une série qui nous rapportera de l’argent”. Je ne sais pas quand ça a déraillé, mais merci. »

Au moment de remonter sur scène pour accueillir le prix du meilleur film étranger, Justine Triet a aussi adressé un message touchant à son actrice principale, Sandra Hüller : « Merci Sandra de n’avoir jamais essayé de faire de ce personnage une héroïne parfaite, mais d’avoir créé une femme complexe, qui ne s’excuse jamais de dire ce qu’elle pense. »

Sandra Hüller : « J’ai besoin de temps pour être seule, être à nouveau en paix avec moi-même »

Lire l'entretien

Il reste un seul défi à relever pour Justine Triet : conquérir les Oscars. En effet, on avait espéré qu’Anatomie d’une chute puisse concourir aux prochains Oscars dans la catégorie « Meilleur film étranger », mais pour représenter la France ,il lui a été préféré La Passion de Dodin Bouffant, de Tran Anh Hung. Malgré tout, le film est éligible dans d'autres catégories. Et on est persuadés que cette accumulation de prix pourrait faire pencher la balance outre-Atlantique. Réponse le 23 janvier prochain, lors de l'annonce des films nominés pour cette 96ème cérémonie.

« Anatomie d’une chute » : tous nos articles sur la Palme d’or

Lire l'article

Le palmarès de cette 81ème cérémonie des Golden Globes :

Le palmarès complet :

Meilleur film dramatique : « Oppenheimer »

Meilleur film de comédie ou comédie musicale : « Pauvres créatures

Meilleur réalisateur : Christopher Nolan, « Oppenheimer »

Meilleur actrice dans un film dramatique : Lily Gladstone, « Killers of the Flower Moon »

Meilleur acteur dans un film dramatique : Cillian Murphy, « Oppenheimer »

Meilleure actrice dans une comédie ou une comédie musicale : Emma Stone, « Pauvres créatures »

Meilleur acteur dans une comédie ou comédie musicale : Paul Giamatti, « Winter Break »

Meilleure actrice dans un second rôle : Da’vine Joy Randolph, « Winter Break »

Meilleur acteur dans un second rôle : Robert Downey Jr., « Oppenheimer »

Meilleure performance au box-office : « Barbie »

Meilleur film d’animation : « Le Garçon et le Héron », Hayao Miyazaki

Meilleur film en langue étrangère : « Anatomie d’une chute »

Meilleur scénario : Justine Triet et Arthur Harari, « Anatomie d’une chute »

Meilleure musique originale : « Ludwig Göransson, « Oppenheimer »

Meilleure chanson originale : Billie Eilish et Finneas, « Whas Was I Made For ? » (« Barbie »)

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur