Festival de Venise 2022CinémaCultureLe magazine
  • Article

"Fire of Love" : 3 questions à un volcanologue

  • La rédaction
  • 2022-09-14

On a montré le vertigineux documentaire "Fire of Love" de Sara Dosa au volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff, qui a côtoyé les héros du film, Katia et Maurice Krafft

Jacques-Marie Bardintzeff est un volcanologue et professeur des universités français. Auteur d’une thèse d’État (1985) consacrée aux nuées ardentes, un risque volcanique majeur, il a visité la plupart des régions volcaniques du Globe : Guatemala, Indonésie, Antilles, Hawaï, Papouasie-Nouvelle-Guinée… un tour du monde, de coulées de lave en cratères fumants, durant lequel il a croisé Katia et Maurice Kraft, le couple de volcanologues au cœur de Fire of Love  de Sara Dosa.

Fire of love: notre dossier événement

Tous les articles

TROISCOULEURS : Quand on voit les images périlleuses de Fire of Love, le risque permanent qui pesait sur le quotidien des Krafft, on peut se demander : pourquoi aller aussi près du danger ?

Jacques-Marie Bardintzeff : On ne peut pas imaginer que l’on fait de la médecine sans voir un malade. Parce que chaque volcan, comme dit Maurice Krafft dans le film est différent. Chaque éruption est différente. Donc quand on va sur l’Etna - j’y suis peut-être allé une demi-douzaine de fois - c’est parce que chaque fois c’est différent. Il y a un nouveau cratère, une nouvelle éruption. Ce n’est pas la même chose, ça a changé. Un volcan ne parle pas, mais ses roches parlent pour lui.

La devise des géologues c’est Mente et malleo : « par l’esprit et le marteau ». On prélève des roches que des collègues pourront dater, pour retracer le passé du volcan, identifier ce que pourrait être son avenir.  On s’intéresse au passé d’un volcan comme un médecin s’intéresse au passé d’un patient : Avez-vous déjà eu l’appendicite ? Y-a-t-il eu dans votre famille des cas de diabète ? Avez-vous déjà eu des troubles respiratoires ?

En analysant et en datant les roches, on peut savoir si le volcan a fait des éruptions, de quel type, s’il pourrait en refaire.

Elles font de vous de véritables icônes dans les reportages photo ou les documentaires, pouvez-vous nous parler de ces combinaisons métallisées ?

C’est la tenue d’Épinal des volcanologues, que les Krafft ont également souvent revêtue. C’est, on va dire, un complet-veston trois pièces en tenue aluminisée, qui réfléchit la lumière, et donc la chaleur. On a un verre triple épaisseur devant les yeux, doublé d’une feuille d’or très fine. Donc on voit jaune.

 En plus on a un masque à gaz là-dessous, de la sueur dans les yeux. Bref, on ne voit rien, on n’entend rien, on se prend les pieds dans les cordons, mais on veut quand même survivre pour aller faire un prélèvement de lave à 1000 degrés.

Dans le documentaire, on voit l’importance de l’étude des volcans pour protéger au maximum ceux qui vivent aux alentours. Vous soulignez un paradoxe : les humains vivent près des volcans, car ils peuvent être utiles.

On voit par exemple des parades, des processions en Indonésie en l’honneur d’un vieux volcan. Le volcan peut par exemple construire de nouveaux territoires, agrandir une île que l’on peut habiter. Le volcan peut aussi donner des terrains fertiles.

On dit que dans certaines régions volcaniques on fait trois cultures de riz par an contre une seule en terrain non volcanique, donc le paysan javanais qui est philosophe se dit : « Certes, le volcan tue une fois par siècle mais il nourrit chaque année. »

Aux Canaries, à Lanzarote, on a des vignes qui poussent directement sur le volcan, des cultures directement dans les cendres volcaniques. Au Japon, on peut dans un cratère faire un terrain de tir à l’arc, sur une coulée engazonnée et faire un terrain de golf. Le volcan n’est ni méchant, ni gentil, il fait partie de l’écosystème.

 _Propos recueillis lors d'une présentation en avant première à la Fondation Carmignac

Maurice et Katia Krafft (image extraite du film)

Fire of Lovede Sara Dosa (1h33). Documentaire. mk2 Films, CGR Events. En salles le 14 septembre.

 

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur