Festival de Venise 2022CinémaCultureLe magazine
  • News
  • Article
  • 2 min

Expo : quand la jeune et déjà géniale Agnès Varda photographiait ses amis artistes

  • Trois Couleurs
  • 2022-01-14

Avis à celles et ceux qui s'offrent un week-end en Belgique : jusqu'au 5 mars, la Galerie Nathalie Obadia propose de découvrir à Bruxelles une série de clichés inédits, dans lesquels la cinéaste et plasticienne immortalisait le travail d'Alexander Calder, Germaine Richier ou encore Valentine Schlegel.

Photographe, cinéaste, plasticienne. On dit que les chats ont sept vies, Agnès Varda en a assurément eues trois, liées entre elles par des ramifications sensibles. La Galerie Nathalie Obadia consacre justement une exposition intitulée Calder, Richier, Schlegel, Szekely par Agnès Varda dans son espace bruxellois, à une partie de cette première vie, comme un clin d'œil aux origines d'Agnès Varda, qui est née à Ixelles en 1928.

Après avoir notamment présenté Une Cabane de Cinéma : La serre du Bonheur en 2018, une installation jonchée de tournesols construite par la cinéaste à partir de la pellicule 35mm de son film Le Bonheur (1964), cette expo permettra de découvrir plusieurs photographies inédites, découvertes par Rosalie Varda, commissaire de l'expo, dans les archives de la résidence historique du 86 rue Daguerre dans le XIVe arrondissement de Paris.

ARCHIVE : le mariage d'Anna Karina et Jean-Luc Godard capturé par Agnès Varda

Lire l'article

UN HOMMAGE AUX AMIS ARTISTES

Rappelons qu'Agnès Varda, diplômée d'un CAP de photographie en 1949, s'installe rue Daguerre pour en faire sa chambre noire. Ses tirages y sont étalés sur des tasseaux de bois. Jusqu'en 1954, elle exerce son œil averti, curieux et bienveillant sur des passants, balade sa Rolleiflex entre Paris, Sète et la Pointe Courte, village de pêcheur qui sera le décor de son premier long, La Pointe courte, sorti en 1955.

Agnès Varda, Apichatpong Werasekatul, Loïs Weber : ils sont dans le nouvel épisode de mk2 curiosity

Lire l'article

Au cours de cette déambulation, on pourra voir des tirages d'époque réalisés dans la chambre noire d'Agnès Varda, accompagnés de tirages argentiques posthumes, dont des portraits intimes de ses amis : Alexander Calder, Germaine Richier, Valentine Schlegel, le couple Vera et Pierre Székely (1919-1994 et 1923-2001)...

Avec ces prises de vue authentiques, Agnès Varda immortalise le travail de cette communauté d'artistes. On y découvre par exemple Valentine Schlegel, en train de pétrir son argile et de poser au milieu de ses céramiques bulbeuses.

CALDER, RICHIER, SCHLEGEL, SZÉKELY PAR AGNÈS VARDA, du 14 JANVIER AU 5 MARS 2022

GALERIE NATHALIE OBADIA - BRUXELLES 8, rue Charles Decoster, Bruxelles 1050, Belgique

Image (c) Ciné-Tamaris

L’inventaire d’Agnès Varda

Lire l'article

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur