CinémaCultureLe magazine
  • News
  • Article
  • 2 min

Nouveau TROISCOULEURS : Louis Garrel, ou l'art de braquer tout en douceur

  • TroisCouleurs
  • 2022-10-12

En couv' : le cinéma bandit de Louis Garrel. Dedans : Philippe Faucon, Tarik Saleh, mais aussi un grand décryptage sur la représentation des féminicides à l'écran à l'ère #MeToo. Le magazine est dispo gratuitement en ligne et dans tous les mk2.

ÉDITO

« Si on vous gêne, n’hésitez pas à le dire. » Le 30 septembre, ce tweet de la réalisatrice Audrey Diwan résumait bien le sentiment qui nous étreignait à la vue de la couverture du Film français, hebdomadaire destiné aux professionnels du cinéma. À l’occasion du 77e congrès de la Fédération nationale des cinémas français, qui réfléchissait notamment aux moyens de contrer la baisse de fréquentation des salles, le magazine publiait, sous le titre « Objectif : reconquête ! », la photo de sept personnalités du cinéma – tous des hommes.

À la suite de la polémique suscitée par cette une, le Film français a regretté un choix « malheureux » sur Twitter. Interrogée par le Huffington Post, Audrey Diwan, qui a gagné le Lion d’or à Venise en 2021 pour son film L’Événement, notait : « On ne cesse d’avoir à l’idée que retrouver le public, c’est se réinventer, changer de formes de narration, ouvrir les bras, renouveler les images. » Cinq ans après #MeToo, on ne peut pas penser l’avenir du cinéma sans les femmes. Le hashtag, qui a permis une prise de conscience du caractère systémique des violences misogynes, a aussi amorcé un renouvellement des récits, des représentations.

Audrey Diwan : « L’avortement est un sujet nimbé de tabous, et ce silence pèse très lourd »

Lire l'entretien

Dans ce numéro, on s’est penchés sur la manière dont les films contemporains prennent le pouls de ces changements sociétaux profonds, à travers l’exemple précis des féminicides. Comment filmer ces violences ? Où placer la caméra ? Quelles questions éthiques se posent les cinéastes ? Plusieurs nous ont répondu, de Dominik Moll (pour La Nuit du 12, enquête sur le meurtre d’une jeune femme sortie l’été dernier) à Patricia Mazuy, dont le film Bowling Saturne, qui déconstruit férocement les mécanismes d’une violence masculine transmise de père en fils, sort en salles le 26 octobre.

Dominik Moll : « Il est très étrange que ce soient les hommes qui tuent mais aussi qui enquêtent »

Lire l'entretien

En novembre, c’est la cinéaste Alice Diop qui sera en couverture de TROISCOULEURS pour son foudroyant Saint Omer (en salles le 23 novembre)choisi pour représenter la France aux Oscar. Après plusieurs documentaires qui travaillaient de façon intime les notions d’universalité, de périphérie, d’exil, de transmission, elle revient sur une affaire d’infanticide pour sonder les mystères de la maternité et de la parole. Mi-septembre, à la Mostra de Venise, elle a reçu pour ce film le Lion d’argent et le Lion du futur, ponctuant son discours d’un puissant : « Nous ne nous tairons pas. » Juliette Reitzer

Le numéro est disponible gratuitement ici. Et dans sa version papier, dans tous les cinémas mk2.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur