Cannes 2021CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • News
  • Article
  • 2 min

« Dune » de Denis Villeneuve : pourquoi cette adaptation est enfin la bonne

  • Perrins Quennesson
  • 2021-09-14

Considéré comme inadaptable, le roman "Dune" de Frank Herbert (1965) a jusqu’ici confirmé sa réputation. David Lynch, Alejandro Jodo­rowsky et John Harrison avec sa série : tous s’y sont cassé les dents, leur œuvre devenant plus ou moins culte. Et si Denis Villeneuve, qui signe une nouvelle adaptation (en salles le 15 septembre) était le réalisateur de la situation ? À regarder sa filmographie de plus près, il semblerait qu’elle contienne tout ce qu’il faut pour.

LES LANGUES EXTRATERRESTRES

Communiquer avec une espèce différente de la nôtre ? Denis Villeneuve maîtrise l’exercice depuis Premier contact (2016) où il s’agissait de comprendre le langage de visiteurs extraterrestres en forme de poulpe. Il n’aura donc aucun mal à nous éclairer sur la manière d’amadouer les vers de sable géants d’Arrakis.

LES YEUX

Dans le roman, on reconnaît les Fremen, le peuple indigène d’Arrakis (le vrai nom de la planète Dune), à leurs yeux bleu intense sur fond bleu. Si les mirettes sont le miroir de l’âme, Denis Villeneuve sait aussi, depuis Blade Runner 2049 (2017) et ses réplicants, qu’ils sont les marqueurs de l’identité.

LA GUERRE

Dans Sicario (2015), Denis Villeneuve filmait la sale guerre entre les États-Unis et les cartels mexicains autour du trafic de drogue. Dans Dune, c’est un peu pareil, il faut juste remplacer les mots « drogue », « États-Unis » et « cartels » par les mots « Épice », « Imperium » et « Fremen ». Il a déjà remporté cette bataille.

L’ADAPTATION LITTERAIRE

Partir d’un roman préexistant et l’accommoder à sa sauce pour en faire une œuvre personnelle, Denis Villeneuve s’y est déjà essayé avec brio avec Enemy, librement inspiré de L’autre comme moi du Portugais José Saramago. Prudent, le cinéaste a préféré diviser son adaptation 
du mastodonte Dune en deux longs métrages et une série.

LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES

Des histoires de famille dramatiques, du mystère religieux, de la trahison, des conditions climatiques extrêmes et des enfants tributaires des errements de leurs parents : il y avait tout ça dans Incendies (2010) et Prisoners (2013). Aucun doute, Denis Villeneuve est prêt pour les tribulations des Atréides de Dune.

Illustrations : © Anna Parraguette

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur