CinémaCultureLe magazine
  • News
  • Critique
  • Article
  • 2 min

« In viaggio » de Gianfranco Rosi : un face-à-face saisissant

  • Quentin Grosset
  • 2022-12-08

Le documentariste Gianfranco Rosi (Sacro GRA, Notturno) confronte des images de voyages diplomatiques du pape François avec celles de drames (guerres, naufrages de migrants) se déroulant dans les pays où celui-ci se rend. De ce montage naît un saisissant sentiment d’absurdité.

Dans son documentaire Fuocoammare (2016), Gianfranco Rosi filmait d’un côté les migrants qui débarquent à Lampedusa, de l’autre les locaux qui vivent dans une quasi-­indifférence envers les premiers. Dans In viaggio, qui suit les voyages du pape, le cinéaste adopte une construction proche de ce précédent film, celle du montage parallèle. On assiste d’un côté aux déclarations de l’émissaire religieux pour l’accueil et la solidarité avec les migrants ou contre la guerre, de l’autre à des scènes de violences et de misère.

Un peu comme dans le récent Pacifiction. Tourment sur les îles d’Albert Serra, Rosi observe alors l’épuisement d’une parole politique, son peu de prise sur le réel. Malgré toute sa bonne volonté, le pape a beau mettre en lumière les drames lors de cérémonies officielles (plaidant contre les ventes d’armes aux États-Unis, contre la pollution de l’environnement aux Philippines, ou condamnant les violences sexuelles dans son propre fief), rien ne paraît changer. In viaggio interroge alors les rouages de ce rôle de représentation, comme pour mieux inspirer la réflexion sur d’autres moyens efficients de faire bouger les choses.

In viaggio de Gianfranco Rosi, Météore Films (1 h 20), sortie 14 décembre

Image (c) Météore Films

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur