CinémaPETIT ÉCRANCultureQUEER GAZEDIVINE GANGI.A. QUOI ?Le magazine
  • Cannes 2023
  • Article
  • 3 min

CANNES 2023 · « État limite » de Nicolas Peduzzi, dans la tempête

  • David Ezan
  • 2023-05-18

Après l’Amérique malade de « Ghost Song » (2021), le documentariste Nicolas Peduzzi sonde l’hôpital Beaujon de Clichy comme un vaisseau nécrosé de l’intérieur. En résulte un film dense et passionnant sur une société à bout de souffle, présenté à l’ACID.

Il monte et descend les vertigineux escaliers de l’AP-HP de Clichy, sa cape blanche soulevée de ses pas pressés. Il s’appelle Jamal Abdel Kader et tout le monde le connaît au service psychiatrie, l’un des plus démunis de l’hôpital. Il écoute puis rassure d’une voix douce ses patients, ceux qu’on a vite fait d’appeler les fous. Immergée dans son quotidien, la caméra l’accompagne jusqu’au chevet de rencontres parfois très intimes.

On l’imagine : Jamal est la condition même du film. Son sujet aussi, tant le psychiatre impressionne par sa résistance aux injonctions productivistes de l’État ; résistance où miroitent les théories foucaldiennes sur l’exclusion organisée des plus réfractaires à la norme.

Le cinéaste sait qu’il tient là un vrai personnage de cinéma, auquel on s’accroche comme à un radeau dans la tempête – analogie d’autant plus frappante que Peduzzi filme le bâtiment à la manière d’un grand vaisseau qui tangue.

Idée formelle parmi d’autres, qui ont le mérite d’arracher le documentaire à un certain classicisme. Mieux : elles installent une féerie à l’origine de beaux moments de grâce, notamment lors de discussions qu’on croirait les dernières avant la fin du monde. Et le cinéaste d’en immortaliser la grave mélancolie, comme une bouteille à la mer jetée du haut du pont principal.

Nicolas Peduzzi : « Le rapport à l’addiction m’intéresse beaucoup, notamment chez les artistes »

Lire l'entretien

Le Festival de Cannes se tiendra cette année du 16 au 27 mai 2023.Tous nos articles sur l’événement sont à suivre ici.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur