CinémaPETIT ÉCRANCultureQUEER GAZEDIVINE GANGI.A. QUOI ?Le magazine
  • News
  • Article
  • 5 min

Noémie Merlant, Leyla Bouzid, Emma Benestan… Les nouveaux projets aidés par le CNC

  • Marie-Manon Poret
  • 2023-05-02

Une horde de taureaux, un confinement en pleine canicule… Comme chaque année, le Centre National du Cinéma et de l’image animée apporte son soutien au cinéma indépendant et aux premiers films grâce à des avances sur recettes (douze en tout). On vous détaille tout ça.

On commence tout d’abord avec le deuxième long métrage de Noémie Merlant, qui nous avait bluffés (comme actrice) dans Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma, et convaincus (comme réalisatrice) avec Mi iubita mon amour, film autoproduit présenté en Séance spéciale à Cannes en 2021 – un film habité,  qui posait un regard neuf et irradiant sur la communauté rom. Cineuropa a détaillé les contours de ce nouveau projet, axé sur trois femmes, enfermées dans un appartement en pleine canicule. Au casting : Souheila Yacoub (vue récemment dans Entre les vagues d’Anaïs Volpé) et Sandra Codreanu.

« Mi iubita mon amour » de Noémie Merlant : dialogues de corps

Lire l'article

Autre projet à suivre : celui de la cinéaste Leyla Bouzid, qui était derrière Une histoire d’amour et de désir – très beau récit d’une rencontre amoureuse sur fond de littérature érotique arabe, sorti en 2021, planche maintenant sur A voix basse – dont on ne sait rien pour le moment.

« Une histoire d’amour et de désir » : une tendre symphonie charnelle

Lire l'article

Direction la Camargue ensuite avec Animale d’Emma Benestan (Fragile, 2021), « qui plongera dans le registre du film de genre sur fond de violences faites aux femmes dans l’univers des manades » - tout un programme. Parmi les jeunes cinéastes, on compte aussi Saïd Hamich et son film La mer au loin (Retour à Bollène, 2018).

DES CINÉASTES CONFIRMÉS

Du côté des cinéastes qui ont roulé leur bosse, on retrouve Marjane Satrapi, qui prépare Paris Paradis ; Bruno Podalydès, pour La petite vadrouille ou encore Jérôme Bonnell, qui planche sur Tout recommencera.

Bruno Podalydès : « La technologie ne m’angoisse pas, c’est son usage qui m’inquiète »

Lire l'entretien

NOUVEAUX VENUS

Cinq premiers longs bénéficieront de l’avance sur recettes, à savoir : Barbès d’or de Hassan Guerrar, attaché de presse qui accompagne notamment les films d’Abdellatif Kechiche, Hafsia Herzi, Maïwenn (son film entrera en tournage cet été) ; Camera Obscura de Yann Rabanier ; le documentaire Imago de Déni Oumar Pitsaev ; Zion de Nelson Foix et enfin Des preuves d’amour d’Alice Douard.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur