CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • News
  • Article
  • 2 min

L’album du mois : « Keyboard Fantasies Reimagined » de Beverly Glenn-Copeland

  • Étaïnn Zwer
  • 2021-12-13

À 76 ans, le compositeur américain transgenre vivant au Canada renaît fabuleusement : le monde découvre, sous le charme, son œuvre singulière ; la crème de la scène contemporaine revisite son chef-d’œuvre ambient de 1986, « Keyboard Fantasies » ; et son aura – comme son histoire – inspire.

Né femme et noir dans l’Amérique âpre des fifties, bercé de musique classique et parti se former à l’université McGill de Montréal, dont il sera l’un des premiers étudiants racisés, Glenn-Copeland devient patiemment lui-même. Entre divers rôles dans des émissions pour enfants et une vie queer à inventer, ce passionné de lied allemand comme de sonorités africaines égrène une poignée de disques aux vertus éclectiques, troquant folk-jazz époustouflant contre élans funk-rock, avant d’expérimenter l’électronique sur Keyboard Fantasies, une collection de paysages paisiblement vertigineux aux pulsions méditatives et aux mantras accueillants qui lui a été soufflée par l’univers, dit-il.

Un bijou sorti sur cassette, et vite oublié. Le destin prend alors les traits d’un disquaire japonais qui redécouvre l’album en 2015, sa magie attirant à son auteur un succès surprise – rééditions, prix, tournée – et l’amour d’une jeune génération saisie par sa vision lumineuse. Trente-cinq ans après, ces âmes sœurs créatives réimaginent l’opus : Bon Iver, Julia Holter et son sens du mystère, le ténor Jeremy Dutcher (déchirant sur « Ghost House »), la productrice Arca qui fait de « Let Us Dance » une transe souterraine perlée, Blood Orange qui donne une scintillante version du poème « Sunset Village », ou Kelsey Lu qui offre à « Ever New » un somptueux vaisseau cosmique. Un acte de célébration, et de transmission.

C’était écrit : Glenn-Copeland – son vibrato miellé, sa grâce rieuse, sa musique qui parle au cœur d’infini renouveau, son pouvoir de guérison – devait rencontrer notre monde abîmé, avide d’entendre son message émerveillé.

Keyboard Fantasies Reimagined de Beverly Glenn-Copeland (Transgressive), sortie le 10 décembre

L'album du mois : « Cirque de consolation » de Léonie Pernet

Lire l'article

Photographie (c) Alex Sturrock

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur