CinémaCultureLe magazine
  • Article
  • 2 min

« On est comme immergé dans un aquarium géant » : « Avatar 2. La Voie de l'eau » séduit les premiers spectateurs

  • Trois Couleurs
  • 2022-12-14

Alors que la suite très attendue du blockbuster écolo de James Cameron sort en salles aujourd'hui, on est allé prendre la température du côté des premiers spectateurs, au mk2 Bibliothèque. Verdict : prenez votre respiration, ce film titanesque est un spectacle grandiose au fond des océans, qui va vous donner envie de faire votre baptême de plongée.

« Franchement, ça valait le coup d'attendre dix ans ! Quand on voit les détails de l'image et la minutie de la technique, on comprend mieux pourquoi Cameron a pris son temps. » Après la claque prise en 2009 avec Avatar, Julien a pris son mal en patience. Mais ce mercredi 14 février, premier jour d'exploitation d'Avatar 2. La voie de l'eau, pas question d'attendre une minute de plus. Pour ce fan de science-fiction et grand admirateur de James Cameron (« Franchement, le meilleur Alien, c'est le sien »), ce sera la première séance de la journée, à 9h, au mk2 (société éditrice de TROISCOULEURS) Bibliothèque, où on le cueille à la fin de la projection.

James Cameron : « Je suis encore un enfant. Je veux voir sur un écran toutes ces idées qui sont dans ma tête depuis des années »

Lire l'interview

« Ce qui est assez génial, c'est qu'on a à la fois le sentiment de retrouver des personnages emblématiques qu'on aime, mais l'histoire n'est pas répétitive. Il y a une volonté de se renouveler, de ne pas refaire la même chose. » Ce deuxième opus, situé dix ans après les événements du premier volet (deuxième plus gros succès mondial au box-office avec2,78 milliards de dollars de recette, derrière Autant en emporte le vent de Victor Fleming, et juste devant Titanic) nous ramène sur la planète Pandora, havre de paix riche en ressources naturelles convoitées par les humains, où vivent les Na'vi. Sauf que Jake Sully et Neytiri ont fondé une famille, qui va devoir restée soudée face à une nouvelle menace.

Un arc scénaristique qui a particulièrement touché Nathalie, venue avec sa fille Laura : « Pour moi, la grande différence avec le premier volet, c'est une attention particulière portée à la famille, aux liens fraternels entre les personnages. Ils se protègent, s'entraident, passent du temps à discuter avant de prendre des décisions collectives. On sent que le réalisateur a voulu apporter cette dimension émotionnelle un peu absente du premier volet. » Laura a davantage retenu le message écolo du film : « Clairement, Cameron nous dit : 'L'homme est une menace pour l'animal' ».

« Avatar. La Voie de l’eau » : des technologies de pointe pour découvrir le nouveau James Cameron dans vos cinémas mk2

Lire l'article

James Cameron en 7 exploits

Lire l'article

Grande question pour les frileux des longues durées : sent-on passer les 3h15 du film ? « Ca a duré 3h? », s'étonne Michael, à qui l'on rappelle la durée du film. « J'aurais dit 2h30 grand maximum, c'est super épique, prenant, on est embarqué. Il faut dire que la 3D et les lunettes de bonne qualité [à savoir les lunettes actives, rarement proposées en salles, qui modifient la perception visuelle pour un rendu HD plus confortable, une meilleure colorimétrie, une plus grande pureté et uniformité de l’image, offrant 48 images par seconde et par œil, ndlr] aident. »

Tourné et projeté en HFR, une fréquence d’images plus élevée que les classiques 24 images par seconde (c'est ainsi que Cameron l'a conçu et désire qu'il soit projeté), le film offre une expérience immersive particulièrement fluide et nette. « Je ne suis pas vraiment un inconditionnel de la 3D, mais là je trouve que ça se justifie. On a l'impression de pouvoir toucher les matières, les détails du décor. Le relief dans les scènes d'action est saisissant », confirme Lionel.

FLASH BACK : « Avatar » de James Cameron

Lire l'article

Une technologie au service de l'émotion - Cameron a optimisé les prises de vue sous-marines grâce à la performance capture, qui enregistre les mouvements des acteurs pour les restituer sur un ordinateur sous forme d'images de synthèse - d'autant plus pertinente que la majorité du film se déroule sous l'eau, au fond des océans bleus et translucides de Pandora : « L'univers aquatique, c'est la bonne idée du film. Ca change des films d'action classique, les couleurs sont hyper soignées et marquées, on est totalement immergé dans un aquarium géant. » Les spectateurs ont fait le grand plongeon avec James Cameron - et tout indique qu'Avatar 2. La Voie de l'eau devrait conquérir le box-office d'un crawl énergique.

Avatar. La voie de l’eau de James Cameron, Walt Disney (3 h 12), sortie le 14 décembre

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur