Cannes 2021CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

À voir : le beau documentaire Bernadette Lafont, Et Dieu créa la femme libre sur Arte

  • Trois Couleurs
  • 2018-06-22

https://www.youtube.com/watch?v=Xnn4Dl-cdl0

Le très beau documentaire Bernadette Lafont, Et Dieu créa la femme libre, réalisé par Esther Hoffenberg et diffusé en ce moment sur Arte, revient sur le parcours de la malicieuse actrice disparue en 2013, de sa première apparition dans Les Mistons, court-métrage de François Truffaut, alors jeune cinéaste inconnu au bataillon, à son avant-dernier rôle de mamie dealeuse dans la comédie Paulette en passant par son personnage de « maman » dans le provocant La Maman et la putain de Jean Eustache.

À travers tous ces rôles forts, c’est surtout le souci d’être toujours à l’avant-garde et le féminisme tenace de Bernadette Lafont qui sautent aux yeux. Dans un volet plus intimiste, le documentaire fait parler ses proches, dont ses petites-filles, qui échangent, dans la maison familiale, avec ceux qui ont croisé le chemin de leur grand-mère. Parmi eux, Bulle Ogier : les deux actrices, qui ont toutes deux tragiquement perdues leurs filles respectives dans les années 1980, ont joué plusieurs fois ensemble, notamment dans Les Stances à Sophie de Moshé Mizrahi, dont on peut voir quelques savoureux extraits – dans une scène, Bernadette Lafont déshabille un homme face à un miroir et lui lance, sèchement : « Regarde ce que tu offres avant d’être sûr qu’on en crève d’envie. » C’était ça, Bernadette Lafont.

Bonus : un extrait fou du film où le personnage de Bernadette Lafont s’amuse à chahuter un bonhomme dans une discothèque

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur