Cannes 2021CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

À voir : des affiches pop qui nous enfoncent dans les abysses du giallo

  • Trois Couleurs
  • 2017-07-24

Entre les 60’s et les 80’s, le giallo explosait. Si ce genre à la croisée du thriller, de l’horreur et de l’érotisme a produit pendant cette période ses oeuvres les plus fastes, c’est grâce à quelques réalisateurs, pour la plupart italiens, dont Dario Argento, Mario Bava, Sergio Martino ou bien Lucio Fulci. De La fille qui en savait trop (1963) de Mario Bava au Phenomena (1985) de Dario Argento en passant par L’Emmurée vivante (1977) de Lucio Fulci – on pourrait en citer tellement d’autres -, ces réals se sont saisis de manière singulière des vices et/ou phénomènes paranormaux, par le biais d’une stylisation du morbide et souvent une distance ironique ultra efficace. Un esprit qu’on retrouve totalement en voyant les affiches faîtes pour promouvoir les films aussi bien en Italie qu’aux États-Unis ou au Japon. À vous de juger :

ALLA_RICERCA_DEL_PIACERE_B_(FRONTE)_C14_0009_4F-1_465_656_int

Affiche italienne de Alla ricerca del piacere ou À la recherche du plaisir (1972) de Silvio Amadio

amuck_dupe2_JC08352_L1_465_698_int

Affiche américaine d’Alla ricerca del piacere ou À la recherche du plaisir (1972) de Silvio Amadio

tuttic_465_694_int

Affiche italienne de L’Alliance invisible (1972) de Sergio Martino

elpaj1_465_695_int

Affiche espagnole de L’Oiseau au plumage de cristal (1970) de Dario Argento

japanese_b2_tenebre_dead_style_JC12805_T_465_652_int

Affiche japonaise de Ténèbres (1982) de Dario Argento

Merci Dangerous Minds !

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur