CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

Trois questions à Jeff Nichols

  • Trois Couleurs
  • 2017-02-17

https://www.youtube.com/watch?v=v3ztpBTrDY4

Pour la sortie de Loving, le cinquième long métrage qui retrace l’histoire vraie d’une couple mixte persécuté par l’Etat ségrégationniste de Virginie à la fin des années 1950, on a posé trois questions à Jeff Nichols:

Avez-vous abordé le film comme un biopic ?
Je l’ai plutôt envisagé comme un instantané d’une période précise, quoiqu’assez longue, de leur vie. Je
l’ai abordé en termes de saisons, car l’enjeu était de montrer le passage du temps. C’est une grande part de leur
punition : on les a privés de temps dans la maison qu’ils s’étaient choisie.

Comment décririez-vous Mildred Loving, la vraie héroïne du film ?
C’est elle, l’agent du changement. C’était une femme magnifique, pleine de grâce. Après la mort de son mari,
elle a dit : « Il me manque, il prenait soin de moi. » C’est à la fois très beau et très modeste, car, comme on le voit
dans le film, c’est elle qui prend soin de lui. Tout est là.

À la douceur de l’histoire d’amour s’oppose la brutalité policière.
Oui, je voulais faire ressentir une violence psychologique diffuse, cette peur permanente qui est la nature
insidieuse du ségrégationnisme. Particulièrement dans les États du Sud, la communauté noire est encore
aujourd’hui traitée différemment des autres, notamment par la police. JULIETTE REITZER

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur