CinémaCultureLe magazine
  • News
  • Critique
  • Article
  • 3 min

« Variety » de Bette Gordon : New York confidentiel

  • Joséphine Leroy
  • 2022-05-25

Réunissant la crème de l’underground new-yorkais des eighties (la photographe Nan Goldin y apparaît ; l’autrice Kathy Acker a participé à son écriture ; le réalisateur Tom DiCillo en est l’un des chefs opérateurs), le bijou de Bette Gordon sort enfin de l’ombre pour éblouir le public français.

Inédit en France (à l’exception d’une projection à Cannes en 1984), le sulfureux Variety nous plonge dans un New York interlope et voyeuriste à travers l’enquête de Christine (fascinante Sandy McLeod), une caissière de cinéma porno qui prend en filature un client.

Cette pépite, qui sort enfin dans nos salles françaises, est une entrée idéale dans la filmographie sensuelle et trouble de Bette Gordon (les courts An Algorithm, Empty Suitcases), figure importante du cinéma underground américain. Multipliant les effets de miroir, les jeux de reflets, le film s’accroche au point de vue d’une héroïne qui se laisse librement mener par ses pulsions scopiques – rappelons que le film a été réalisé quelques années seulement après que la théoricienne britannique Laura Mulvey a inventé le concept de male gaze dans son incontournable essai Visual Pleasure and Narrative Cinema (1973).

Bette Gordon : «  Je voulais m’introduire dans les espaces masculins et les subvertir »

Lire l'entretien

« Je voulais montrer que le regard peut être à la fois une forme de soumission et de domination […]. Tout est affaire d’interaction, et le porno est un monde de l’image », nous avait confié Bette Gordon lors d’une rencontre au festival Lumière, à Lyon, en octobre dernier. À nous, spectateurs, d’être happés par ce monde aux mille regards, que les néons rouges omniprésents rendent encore plus captivant.

Variety de Bette Gordon, Les Films du Camélia (1 h 40), sortie le 1er juin

Images: © Les Films du Camélia

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur