Festival de Venise 2022CinémaCultureLe magazine
  • Article
  • 2 min

« Icare » : la critique de Célestin, 8 ans

  • Julien Dupuy
  • 2022-03-31

Notre petit cinéphile nous donne son avis sur ce somptueux film d'animation, qui revisite la mythologie grecque au cours d'un voyage initiatique.

« Je connais très bien la vraie histoire, et ce film est assez différent sur certains aspects : par exemple, le roi Minos devrait être triste de tuer, il devrait pas en rigoler comme dans le film. Y a un bug dans l’histoire, là ! La reine a fait le Minotaure avec Zeus. Voilà. Alors son mari, le roi Minos, veut se venger. Il met le Minotaure dans le labyrinthe, et le peuple doit livrer sept filles et sept garçons – le principe, c’est qu’on met des gens dans le labyrinthe, et que le Minotaure les mange. Le Minotaure n’est pas une grande bête terrifiante dans le film ; il est juste très laid.

« White Snake » : la critique de Célestin, 8 ans

Lire l'article

Mais il peut y avoir une personne très moche comme lui, dont tu es amoureux parce que tu vois son intérieur. Du coup, ce que je trouve le plus triste dans le film, c’est que le Minotaure se fasse tuer. J’aimerais que les autres voient son vrai visage. C’est un film triste. Et on fait pas des films de tristesse pour les enfants : des trucs genre T’choupi, est-ce qu’il y a des moments tristes ? Ben non, alors que la tristesse ça sert à développer ses émotions et ça montre le fond du personnage. »

Icare de Carlo Vogele, Bac Films (1 h 16), sortie le 30 mars 

Image (c) Bac Films

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur