CinémaCultureLe magazine
  • News
  • Article
  • 2 min

« Ernest et Célestine. Le Voyage en Charabie » : la critique de Célestin, 8 ans

  • Julien Dupuy
  • 2022-12-08

Notre petit cinéphile nous dit ce qu'il a pensé des nouvelles aventures de ce tandem attachant, qui débarque en Charabie, où la musique a été bannie.

« J’ai adoré parce qu’il y a beaucoup de musique et de l’enquête, même si c’est pas très réaliste – je ne pense pas qu’une souris peut être amie avec un ours ; ou alors ce serait une souris morte. Ernest et Célestine n’ont plus aucun sou. Ils doivent jouer du violon, mais l’instrument d’Ernest se casse. Pour le réparer, ils doivent aller dans un pays où le do est la seule note autorisée. C’est horrible parce que la musique donne l’ambiance : si elle est joyeuse, tu es joyeux ; si elle est triste, tu es triste.

« Le Royaume des étoiles » : la critique de Célestin, 8 ans

Lire l'article

L’histoire d’enquête du film, c’est qu’il y a des résistants, dont Mifasol, mon personnage préféré : c’est une justicière qui joue des mélodies. Elle se sert des oiseaux comme système de message de la résistance, parce qu’il y a beaucoup de musique dans la nature, comme le vent dans les arbres. Ce film montre qu’il ne faut pas obéir aux ordres si les ordres ne sont pas bien. Si le président interdisait la musique, je ferais comme Mifasol et j’aurais pas peur que les policiers viennent me chercher ! »

Propos recueillis par Julien Dupuy

Ernest et Célestine.Voyage en Charabie de J. Chheng et J.-C. Roger,Studio Canal (1 h 19), sortie le 14 décembre

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur