Festival de Venise 2022CinémaCultureLe magazine
  • Article
  • 2 min

« De l'autre côté du ciel » de Yusuke Hirota : la critique de Célestin, 8 ans

  • Julien Dupuy
  • 2022-08-16

Notre petit cinéphile nous parle de ce conte japonais bariolé à l’esthétique steampunk, tendre histoire d'amitié entre un garçon et un robot.

« C’est un film pour ceux qui aiment les aventures folles et la bagarre. Ça se passe il y a plus de mille ans (en gros), dans une grande ville avec plein de fumée qui cache le ciel. Personne ne sait qu’il y a d’autres endroits où aller. C’est triste, parce que c’est important de voyager pour découvrir de nouvelles choses. Un jour, une étoile descend des nuages et crée Poupelle, un robot tout pété fait qu’avec des trucs de la décharge. On pourrait en faire un nous-mêmes : il suffit d’avoir des gants pour les mains, des balais pour les pieds, et un cœur (par exemple une personne très vieille qui est morte).

Poupelle devient copain avec un enfant qui doit travailler, parce que son papa est mort. Mon personnage préféré, c’est un mineur qui dit la vérité au garçon sur la ville. Il travaille pas pour l’argent, mais pour découvrir plein d’histoires sous la terre. Moi aussi plus tard je voudrais travailler pour le plaisir. Les gens, ils sont obsédés par l’argent, nuit et jour. Assoiffé d’argent, ils peuvent tuer ! Ça serait vraiment trop bien de pas avoir d’argent dans le monde. »

De l’autre côté du ciel de Yusuke Hirota, Art House (1 h 40), sortie le 17 août

Propos recueillis par Julien Dupuy

Copyright Art House

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur