CinémaPETIT ÉCRANCultureQUEER GAZEDIVINE GANGI.A. QUOI ?Le magazine
  • Critique
  • Article
  • 3 min

« Amours à la Finlandaise » de Selma Vilhunen : un mélodrame politique sur le polyamour

  • Damien Leblanc
  • 2023-12-08

[CRITIQUE] Avec ce mélo tendre et délicat qui explore la formation – en bonne intelligence – d’un quatuor amoureux, Selma Vilhunen pose un regard nouveau et iconoclaste sur le polyamour, vu comme un acte politique d’apaisement et de prise en compte de l’altérité.

Si le polyamour constitue une thématique cinématographique récurrente (que Le Syndrome des amours passées des Belges Raphaël Balboni et Ann Sirot traitait récemment sous forme de fantaisie), la réalisatrice finlandaise Selma Vilhunen aborde le sujet avec tact et sérieux en dépeignant quatre protagonistes qui élaborent une configuration leur permettant en pleine conscience de sauver les liens amoureux. 

Quand Juulia (Alma Pöysti, héroïne des Feuilles mortes d’Aki Kaurismäki) découvre que son mari a une liaison avec une autre femme, mais que cet amour adultère repose sur des sentiments authentiques, elle décide d’appliquer des théories polyamoureuses : elle reste en couple avec son mari tout en fréquentant Miska, jeune artiste non binaire. Le but de ce quatuor amoureux est ainsi d’aboutir à une sécurité affective collective, et c’est un vrai projet politique, avec ses forces, mais aussi ses moments de doutes, que défend ce tendre mélodrame au style doux, rempli de dialogues lucides et d’échanges touchants. Avec cette idée que la solitude doit être combattue dans un monde menacé par sa possible extinction, la cinéaste signe un film iconoclaste sur le désir de vivre en harmonie avec son environnement.

Amours à la finlandaise de Selma Vilhunen, Haut et Court (2h01), sortie le 3 janvier.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur