Entrer votre recherche

[MUSIQUE] Austra sort HiRuDiN : « L’album d’un nouveau départ. J’en avais besoin. »

Partager

Une femme à terre certes, mais apaisée, traversée par la lumière. C’est ce que raconte la pochette du quatrième album d’Austra : « L’album d’un nouveau départ, éclaire Katie Stelmanis. J’en avais besoin ». Pour mieux se relever, la canadienne au timbre de cantatrice a fait table rase du passé.

« Cet album a été thérapeutique, confie-t-elle, il a été difficile à faire. J’ai mis fin à des relations de dix ans qui m’étouffaient, et ça a pris du temps de me sentir bien dans ma peau à nouveau, de ressentir le désir de composer.» Avide de collaborations, Stelmanis fraye avec des spécialistes de la musique improvisée, du kâmanche (une vièle du 18e siècle originaire d’Iran) ou encore du kulintang (un instrument percussif philippin à base de gongs), pour tout digérer seule avec son sampleur en rase campagne espagnole, en tête à tête avec une montagne. Le massif enveloppe de sa présence rassurante les irrésistibles envolées synth-pop d’HiRUDiN.

« Hirudin » : un Dieu viking ? Raté, c’est l’enzyme contenue dans la bave des sangsues, qui peut également servir de médicament anticoagulant. « Ce titre est une métaphore des relations toxiques, théorise Austra. Ca suce votre sang, c’est un parasite. Et en même temps ça peut vous faire du bien. Ce sont des miroirs et vous révèlent à vous-même. Quand vous êtes dans une relation toxique, c’est parce qu’il y a quelque chose en vous qui ne va pas. S’en rendre compte, c’est déjà avancer. ».

Le précédent disque d’Austra, Future Politics (2017), se demandait comment améliorer la Terre – rien que ça. Plus modeste mais pas moins ambitieux, Hirudin se recentre sur les angoisses d’une femme homosexuelle de 2020 : « Il y a beaucoup de pression, d’addiction et de dépression dans les relations queer, confie la chanteuse. Un bagage émotionnel et psychologique un peu lourd qu’il va falloir gérer, de manière plus ou moins dramatique. » Avec ce zoom du planétaire vers l’intime, la musique d’Austra se réinvente sans rien lâcher sur l’essentiel, plus politique que jamais.

 

SI VOTRE ALBUM ÉTAIT UN FILM

Ce serait un film terreux, ses couleurs oscilleraient entre vert et marron, comme la mousse des bois. J’imagine un drame « arty » où peu de choses se passent, mais qui déploierait sa beauté dans la mise en scène, avec une atmosphère tordue de thriller psychologique à la Get out. Ca parlerait d’une relation toxique : l’héroïne chercherait à s’en sortir, à se libérer, en vraie femme indépendante. Dans les rôles principaux : Angelina Jolie et Kristen Stewart. Derrière la caméra : Jasmin Mozaffari, réalisatrice de Firecrackers et de mes derniers clips.

AUSTRA – HiRuDiN – sortie LE 01.05 [Label : DOMINO ]

Tags:

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.