CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Critique
  • Article
  • 3 min

Notre guide des films à ne pas manquer cette semaine

  • Trois Couleurs
  • 2021-07-19

En salles ce mercredi 21 juillet : Arthur Harari nous plonge dans la jungle avec un soldat japonais, Hafsia Herzi nous fait voyager à Marseille, et Guillaume Brac livre un conte d'été sensible.

LES COUPS DE COEUR DE LA REDAC'
A L'ABORDAGE de Guillaume Brac (sortie le 21 juillet)

Le nouveau film de l’auteur des Contes de juillet poursuit tout en drôlerie et en finesse son exploration des amours de saison et des rencontres inopinées. Dans cette comédie douce-amère, tendre et finement politique, le réalisateur conte les aléas sentimentaux d’une poignée de jeunes que tout oppose - et révèle dans un décor bucolique des acteurs de talent, tous issus du Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris.

« A l'abordage » : collisions sociales

Lire la critique
ONODA d'Arthur Harari (sortie le 21 juillet)

Hiroo Onoda (Endō Yūya), un soldat japonais, est envoyé sur une île des Philippines en 1944, pour combattre les Américains. Isolé alors que la guerre est finie, ignorant que son pays a capitulé, le jeune homme, entraîné à survivre dans la jungle, mettra 10 000 jours à capituler...

Précis et dense, Onoda redonne du sens par l’exigence de sa mise en scène à l’expérience du cinéma en salle. Le grandiose ici n’est jamais pétaradant, jamais surplombant ou artificiel. Il est dans la lente sidération que produit le déploiement de cette histoire hors du commun dont Arthur Harari saisit toutes les nuances et l’universalité avec une rare maîtrise.

« Onoda » : Sisyphe dans la jungle

Lire la critique
BONNE MÈRE d'Hafsia Herzi (sortie le 21 juillet)

Avec Bonne mère, Herzi brosse le portrait d’une quinquagénaire, Nora, mère de famille multipliant les emplois de femme de ménage et d’aide à une personne âgée. Bonne mère s’abandonne avec joie aux voix dissonantes de sa petite chorale débrouillarde, passant du drame (un fils aîné en prison) à la franche comédie (une fille jalouse bientôt aspirée dans un drôle de business) avec légèreté et profondeur.

Le bel instinct d’Hafsia Herzi est d’accorder à l’enregistrement de ce réel brut, étiré dans de longues séquences de joutes verbales et autres scènes de repas.

« Bonne mère » : le portrait tendre d'une mère dévouée

Lire la critique
EN SALLES EGALEMENT

Digger de Georgis Grigorakis

En Grèce, l’ermite Nikitas lutte contre une compagnie qui veut racheter son terrain. Son fils, qu’il n’a pas vu grandir, lui réclame de l’argent… Un récit touchant sur la transmission.

La Conspiration des belettes de Juan José Campanella

Quatre septuagénaires retirés à la campagne tentent de dissuader des agents immobiliers qui lorgnent sur leur propriété… Une comédie cinglante, dans laquelle fusent des punchlines acérées.

Nadia, Butterfly de Pascal Plante

Après avoir abandonné la compétition professionnelle, une nageuse olympique sombre dans le doute. Un portrait rigoureux et authentique, portée par la révélation Katerine Savard.

Old de M. Night Shyamalan

Night Shyamalan (Sixième Sens, Split) revient avec ce thriller horrifique qui conte l’enfer de vacanciers piégés sur une plage où le temps est accéléré, parabole terrifiante sur le vieillissement.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur