CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

Liv Henneguier, à l’arrache

  • Raphaëlle Simon
  • 2016-02-17

Clope au bec, cheveux en bataille, veste trop large, Liv Henneguier nous rejoint dans un café de la place de Clichy un peu à l’arrache. « Pour le casting, je suis arrivée en short et en tongs. J’étais à Paris Plages avec des potes, j’avais un peu zappé. J’ai eu peur qu’ils pensent que j’étais pas sérieuse, mais ça s’est hyper bien passé », nous confie-t-elle de sa voix rauque et rigolarde. Spontanée et pétillante, la jeune Franco-Suédoise (qui a vu toute la filmographie de Bergman en V.O.) est aux antipodes de son personnage dans Crache cœur, une ado ténébreuse et vénéneuse : « Rose est très spéciale, elle fait un peu psychopathe parfois ! C’est une grande manipulatrice, elle est prête à tout pour avoir ce qu’elle veut. Souvent dans les films, c’est l’homme qui séduit, et là c’est l’inverse, c’est elle la prédatrice. » Habituée dès l’enfance des plateaux de cinéma, où elle fait de la figuration grâce sa marraine productrice, et avec à son actif deux jolis premiers rôles à tout juste 18 ans (avant Crache cœur, elle a joué dans le court métrage de Joanna Grudzinska Loups solitaires en mode passif, dans lequel Julia Kowalski l’a repérée), la jeune Parisienne ne veut pas brûler les étapes : « Il faut que je passe mon bac à la fin de l’année. Après, j’ai envie d’aller en Irlande pour apprendre l’anglais. Et ensuite, je reviendrai à Paris, faire une école de cinéma », conclut-elle, avant de sortir, la clope au bec, et la tête sur les épaules.

Crache cœur
de Julia Kowalski (1h23)
avec Liv Henneguier, Yoann Zimmer…
sortie le 17 février

 

Tags Assocíes

  • à suivre

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur