Entrer votre recherche

Partager

Cette semaine, on se love dans un bulle musicale avec la programme du F.A.M.E Festival, Orson Welles nous parle du Mécano de la Générale de Buster Keaton et Clyde Bruckman, et on (re)découvre le premier long-métrage de l’acteur-réalisateur Jalil Lespert.

Le F.A.M.E festival 

Chaque année, le F.A.M.E Festival, qui se tient traditionnellement à la Gaîté Lyrique, met en avant les films musicaux les plus fous, ludiques, engagés voire enragés, avec un net penchant pour la culture underground (voir notre top de l’année dernière ici). Les portes de la Gaîté Lyrique étant closes en raison de la crise sanitaire, on vous propose de découvrir en ligne la programmation de cette 7e édition, à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 25 février sur mk2 Curiosity.

Au programme cette année, le festival se penche sur l’histoire politique mouvementée des Etats-Unis, à travers Soul Kids de Hugo Sobelman, qui nous plonge au coeur de la Stax Music Academy à Memphis, une école où l’apprentissage de la musique funk s’articule avec la réflexion sur le racisme systémique, mais aussi avec Dark City – Beneath the Beat de Tedra Wilson, sur l’énergie résistante et salvatrice du Baltimore Club (genre musical dérivé du break-dance, du hip-hop et de la house créé dans les années 1980). N’oublions pas Sisters with Transistors réalisé par la Britannique Laurie Anderson, hommage aux pionnières de la musique électro.

A LIRE AUSSI : [CRITIQUE] « White Riot » de Rubika Shah, un passionnant documentaire musical sur l’Angleterre des seventies

Parmi les pépites à surveiller de près, on vous conseille également Bring Down The Walls de l’artiste et réalisateur Phil Collins (à ne pas confondre avec son célèbre homonyme américain, figure du rock progressif), documentaire sur l’industrie carcérale américaine « vue par le prisme de la house music », In a Silent Way de Gwenaël Breës, un road-trip halluciné sur les traces du groupe Talk Talk, et Decoder de Muscha, film longtemps invisible qui ravira les amateurs de techno industrielle des nineties, et dans lequel Burroughs et Genesis P-Orridge apparaissent.

Le Mécano de la Générale vu par Orson Welles 

On le surnommait « l’homme qui ne rit jamais« . Pourtant, il résidait dans la grande tristesse et le visage impassible de Buster Keaton un art du comique burlesque tout particulier, fait d’auto-dérision et de distance vis-à-vis du monde. Dans Le Mécano de la Générale, réalisé en 1926, l’acrobate interprète le mécano d’une locomotive lancée à toute allure à travers une Amérique déchirée par la guerre de Sécession. Après que des espions nordistes aient sa locomotive pour saboter les lignes de communication, il se lance à leur poursuite, ignorant qu’ils ont également capturé sa promise…  Dans un document inédit de 11 minutes, le réalisateur américain Orson Welles nous présente ce chef-d’oeuvre d’intelligence, éloge d’un nouvel héroïsme pacifiste.

A LIRE AUSSI : The Other Side of the Wind d’Orson Welles : histoire d’un film inachevé

Hommage à Jalil Lespert

Dans son premier long-métrage 24 mesures (2006, 90 minutes), Jalil Lespert s’approprie la forme du film-choral pour nous entraîner dans un voyage existentiel. Ses acteurs (Benoît Magimel, Lubna Azabal et Sami Bouajila) sont des âmes en peine qui errent le temps d’une nuit blanche, celle du réveillon de Noël. L’une est une prostituée toxicomane, l’autre chauffeur de taxi en quête d’une réconciliation impossible avec un père mourant, l’autre subit le change affectif d’une mère suicidaire. Au rythme d’une partition de jazz mélancolique, le réalisateur filme une solitude sublimée par des effets de style audacieux. C’est un gros plan inattendu sur le visage de Benoît Magimel, le beat d’une musique techno assourdissante juxtaposée au silence de la rue, la cartographie de différents lieux anonymes (une boîte de nuit, une station service). En complément, on vous propose de revoir De retour de Jalil Lespert (2005, 23 minutes), un court-métrage sobre, tout en colère retenue, sur les quarante-huit heures suivant la sortie de prison d’un jeune homme, le retour dans sa famille et dans son cercle d’amis.

Les Médiateurs du Pacifique de Charles Belmont (documentaire, 1997, 115 minutes)

Avril 1988. La guerre civile fait rage en Nouvelle-Calédonie : dans l’île d’Ouvéa, un groupe de kanaks a pris en otage des gendarmes. L’assaut déclenché par les troupes françaises fait de nombreux morts. Michel Rocard, qui vient d’être nommé Premier ministre, désigne, pour rétablir la paix, des chargés de mission dont le travail consiste à rétablir le dialogue et à trouver une solution diplomatique. Dans ce documentaire géopolitique minutieux, Charles Belmont effectue un retour dans le passé saisissant, donnant la parole à Jean-Marie Tjibaou, le chef des indépendantistes kanaks, et Jacques Lafleur, le leader caldoche, pour comprendre les rouages d’une négociation qui aboutit à un accord historique.

Pour les kids

Histoire de changer de la version édulcorée imaginée par Walt Disney en 1973, on vous propose cette semaine de revoir le Robin Hood d’Allan Dwan (1922, 127 minutes) avec Douglas Fairbanks dans le rôle-titre du voleur au grand coeur. Ce film d’aventure en noir et blanc réjouira petits et grands, parce qu’on ne se lasse pas de cette histoire humaniste où la justice triomphe, et que l’on adore détester le personnage du Prince Jean, ici interprété par Sam De Grasse.

A LIRE AUSSI : [KIDS] L’interview de Joann Sfar par Liam, 12 ans

Disponibles du 18 au 25 février sur la plateforme mk2 Curiosity 

24 mesures de Jalil Lespert (2006, 90 minutes)

De retour de Jalil Lespert (2005, 23 minutes)

Les Médiateurs du Pacifique de Charles Belmont (documentaire, 1997, 115 minutes)

Robin Hood d’Allan Dwan (1922, 127 minutes)

Orson Welles présente « Le Mécano de la General » (1971, 11 minutes)

 

 

 

Tags:

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.