Entrer votre recherche

« Calamity »: La critique de Léonore, 9 ans

Partager

Aujourd’hui, notre apprenti critique Léonore nous parle de Calamity, Une enfance de Martha Jane Cannary de Rémi Chayé (réalisateur français de Tout en haut du monde, 2016), un pur bijou d’animation inspiré de l’enfance rocambolesque de la pionnière de l’Ouest. 

« Je connaissais déjà le personnage de Calamity Jane dans Lucky Luke. Là, c’est un peu pareil : c’est une fille qui vit en Amérique il y a longtemps et qui a du caractère. Mais dans Lucky Luke elle est grande, alors que dans ce film elle est jeune. C’est un dessin animé particulier, parce que la vie de l’héroïne est vraiment horrible : sa mère est morte, personne ne l’aime et on se rend compte que, quand on était une fille à l’époque, c’était vraiment difficile.

En plus, elle n’était pas comme les autres. Du coup, le film parle des gens qui taquinent les autres à cause de leur différence, et ça, c’est super, parce que ça se passe encore aujourd’hui. Et quand tu vois quelqu’un qui ressent ce que tu ressens, ça fait du bien ! Il y a aussi une insulte super drôle et sans aucun gros mot : “Tête de bouse.” Je pense que ça va être trop utile quand je serai au collège. »

Calamity, Une enfance de Martha Jane Cannary de Rémi Chayé, Gebeka Films (1 h 22), sortie le 14 octobre, à partir de 6 ans

Propos recueillis  par Julien Dupuy

Tags:

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.