Entrer votre recherche

Bons plans : les expositions à voir cet été en France

Partager

Cet été, faites le plein de culture grâce à ces trois expositions que nous vous conseillons.

Bonne nouvelle : les musées sont eux aussi déconfinés. Si vous ne savez pas vers quelle exposition vous tourner en priorité, on a quelques idées.

PERMAFROST – LES FORMES DU DESASTRE

Percutante et prophétique, l’exposition Permafrost – Les formes du désastre, proposée par Nicolas Bourriaud et Vincent Honoré, reprend au MOCO de Montpellier après l’interruption du confinement. Onze artistes, onze visions d’un monde en mutation. Bio-capitalisme, dérèglement climatique, obsolescence programmée, extinction des espèces… Autant de phénomènes en voie d’accélération depuis la seconde révolution industrielle et l’avènement du néolibéralisme. Et la fonte du permafrost, cette épaisse couche de glace qui recouvre près d’un quart de l’hémisphère nord, en offre le symbole le plus inquiétant.

Partant de ce constat, les artistes internationaux présentés dans l’exposition s’attachent à déconstruire les signes de l’effondrement en cours. L’heure n’est plus à l’homogénéité, mais à l’hybridation : Nicolas Lamas assemble des bustes antiques à des imprimantes éventrées, le duo Pakui Hardware ou l’alchimiste Laure Vigna fusionnent matériaux naturels et artificiels dans des sculptures organiques, tandis que Dora Budor déclenche des tempêtes de pigments dans des vivariums.

Chez Denis Aktaz, déchets et rebuts du productivisme se muent en vanités contemporaines, tandis que Nina Beier assemble des objets aussi dérisoires que des cigares et des siphons d’éviers. Recyclage, fossilisation et mutation sont les maîtres-mots de ces allégories troublantes, où le monde apparaît comme un chantier de construction permanent. De nouvelles mythologies se font jour, annonçant l’avènement d’une nouvelle ère où l’écosystème aurait repris ses droits. • JULIEN BÉCOURT 

: jusqu’au 30 août à la Panacée Moco, à Montpellier

Retrouvez toutes les informations pratiques ici

HARPER’S BAZAAR, PREMIER MAGAZINE DE MODE

Il a publié des grands couturiers – Dior, Chanel, Paul Poiret –, des grands photographes – Richard Avedon, Man Ray, Peter Lindbergh. Le célèbre magazine de mode américain, avant-gardiste au XXe siècle, est à l’honneur dans cette exposition faisant dialoguer tenues, croquis, photos et parutions agrandies, démontrant inventivité graphique et l’évolution des styles.  • MARIE FANTOZZI 

: jusqu’au 4 janvier 2021 au Musée des Arts Décoratifs

Toutes les informations pratiques sont à retrouver ici

À TOI APPARTIENT LE REGARD ET (…) LA LIAISON INFINIE ENTRE LES CHOSES

Sortir du regard ethnocentré et interroger rapports à l’image, perception du monde et représentation de soi, à travers photographie, vidéo, installation, avec 26 artistes extra-européens contemporains : joli programme ! Avec 666 Polaroïds du Camerounais Samuel Fosso, les vues urbaines du Sud-Africain Guy Tillim ou du Thaïlandais Lek Kiatsirikajorn. • M. F. 

: jusqu’au 1er novembre au musée du Quai Branly

Toutes les informations pratiques sont à retrouver ici

Image :Pakui Hardware, “Extrakorporal”, 2019 © Courtesy de l’artiste/Œuvre co-produite par la 16ème biennale d’Istanbul et MO.CO. Montpellier Contemporain. Photo Marc Domage

Tags:

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.