Tapez pour chercher

Cinéma Trois images

Trois images pour comprendre les influences de « The Favourite »

Partager

Le XVIIIe siècle a souvent été pour les réalisateurs un laboratoire d’expérimentation du langage cinématographique, libérant une profusion de visions décalées, fantasmées et baroques. En salles, La Favorite de Yórgos Lánthimos s’inscrit dans cette tradition.

En multipliant les effets de symétrie et de surcadrage ainsi que les grands angles, Yórgos Lánthimos s’invente une grammaire cinématographique rigoureuse pour aborder le XVIII siècle comme un rêve. Dans La Favorite, une servante (Emma Stone) abuse de la confiance de sa patronne, Lady Sarah (Rachel Weisz), pour renouer avec ses racines aristocratiques. C’est elle qui impose son rythme en prenant possession du cadre et en défiant la frontalité de ses compositions. Le XVIII siècle apparaît alors comme une loupe pour observer le chemin d’une émancipation.

—-> A LIRE AUSSI: Notre critique de La Favorite

Le cadre : un outil cinématographique pour dire le rapport de pouvoir

Dans Meurtre dans un jardin anglais de Peter Greenaway (1984), un peintre paysagiste est engagé par une femme noble pour peindre douze représentations de sa propriété. En échange, il demande par contrat de pouvoir jouir de sa personne une heure chaque jour. Ce film sensuel, cynique et théorique questionne les vertus du cadrage et reconstruit un monde à partir d’une succession de fragments. Si l’image est symétrique, c’est, comme le dit un des personnages, qu’elle doit, à l’aube du XVIIIe siècle, assurer la balance entre « l’innocence et l’arrogance ».

Barry Lyndon de Stanley Kubrick (1976) s’appuie sur une multitude de références picturales empruntées aux maîtres des jardins anglais (Hogarth, Stubbs, Gainsborough, Constable). Il en rejoue méthodiquement les poses et filme des personnages qui tentent désespérément de s’en extraire. Là encore, le cinéaste magnifie la splendeur et l’éclat d’une époque pour en montrer de manière encore plus brutale et cinglante la violence de classe.

La Favorite, de Yórgos Lánthimos, 20th Century Fox (2h). Sortie le 6 février.

Tags:

Vous pourriez être intéressé par

Articles associés