Entrer votre recherche

« Lunatic at Large » : le scénario abandonné de Stanley Kubrick bientôt adapté

Partager

Coécrit avec Jim Thompson dans les années 1950, ce polar mystérieux mettra en scène l’étrange rencontre entre un ancien forain et une alcoolique.

Certains cinéastes sont hantés par des projets fantômes qui leur survivent. D’abord George A. Romero, dont le mystérieux film The Amusement Park (réalisé en 1973), présenté comme une allégorie de la vieillesse, a récemment été exhumé par son épouse et productrice Suzanne Desrocher-Romero pour être restauré. Ensuite, et surtout, Stanley Kubrick, roi des oeuvres inachevées. Après un biopic sur Napoléon, un récit sur un enfant juif polonais ayant survécu à l’Holocauste (The Aryan Papers), une adaptation de la nouvelle de Stefan Zweig Burning Secret, la liste des films oubliés du réalisateur s’élargit avec Lunatic at Large. D’après The Hollywood Reporter, ce manuscrit de 70 pages retrouvé par Philip Hobbs (l’ancien époux de la belle-fille de Stanley Kubrick, Katharina Kubrick) en 2006 vient d’être racheté par les producteurs Bruce Hendricks et Galen Walker, qui comptent en livrer une adaptation sur grand écran.

A LIRE AUSSI : Flash-back : Les 20 ans du mystère Eyes Wide Shut

Que sait-on de ce projet abandonné? D’abord que Stanley Kubrick a coécrit le scénario avec Jim Thompson, grand spécialiste du roman noir à qui l’on devait déjà l’écriture de L’Ultime Razzia et des Sentiers de la gloire. Ensuite qu’il s’agira d’un « genre de mystère sombre et surprenant dans lequel la plus grande question demeure. Qui, parmi plusieurs candidats plausibles, s’est réellement échappé d’un asile psychiatrique ? La scène clé est un carnaval nocturne dans lequel Joyce, perdu et apeuré, se balade et rencontre un cirque de freaks bien connus : l’Homme alligator, la femme à tête de mulet, une naine mi-femme mi-singe, l’imbécile avec la tête pleine de clous. » Un pitch elliptique détaillé par le New York Times, qui précise également que le film se concentrera sur la rencontre entre un ancien forain colérique et une alcoolique, et comporte « une course-poursuite en voiture, un interlude romantique dans un hôtel de haute montagne et une séquence de carnaval de nuit. »

A LIRE AUSSI : Podcast: La compagnie des œuvres se penche sur la vie et les films de Stanley Kubrick

Un petit bijou d’action lyrique donc, qui n’a pas échappé à Terry Gilliam. Le réalisateur de Brazil avait prévu de s’en emparer pour en livrer sa propre variation, avant que la pandémie n’empêche le tournage de commencer en septembre dernier. En attendant, Galen Walker compte bien profiter de cette acquisition pour rendre hommage à la plume du réalisateur : « La possibilité de présenter un projet de Stanley Kubrick à l’écran après tant d’années est un rêve devenu réalité. Nous sommes impatients de faire un film en accord avec son style et sa vision« . En attendant d’en savoir plus, on révise les regards caméra les plus troublants de son oeuvre, dans ce supercut qui nous rappelle à quel point Kubrick s’est amusé à interpeller son spectateur avec des adresses malicieuses.

Tags:

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.