Entrer votre recherche

CRITIQUE – « Un conte de Noël » : pourquoi il faut (re)voir le film d’Arnaud Desplechin

Partager

Dans Un Conte de Noël d’Arnaud Desplechin, sorti en 2008 et diffusé jusqu’au 30 avril sur France TV, liens et maladie du sang irriguent un récit organique, où le jeu tient le devant de la scène. Brillant.

Cet article a été initialement publié en 2008, lors de la sortie du film. 

« Si vous gagnez, vous gagnez tout ; si vous perdez, vous ne perdez rien », écrivait Pascal dans Les Pensées. C’est sur la base de ce célèbre pari que s’articule Un Conte de Noël, un film de famille doublé d’un thriller scientifique. Les spéculations se cristallisent autour de Junon, interprétée par Catherine Deneuve, mère intransigeante au nom de déesse. Atteinte d’une maladie du sang très rare, mais encore au stade larvaire, sa survie dépend d’une greffe de moelle. Le donneur doit être un parent ou descendant direct. Enfants et petits-enfants font les tests de compatibilité. Après des années de division, tous se retrouvent pour les fêtes dans la grande demeure familiale de Roubaix. Henri (Mathieu Amalric) a été banni de la famille quelques années auparavant par sa sœur Elizabeth (Anne Consigny), excédée par ses frasques. Yvan (Melvil Poupaud), le benjamin, mène une vie rangée aux côtés de son épouse Sylvia (Chiara Mastroianni) et de ses deux enfants. Le soir de Noël, tous se transforment et se révèlent. À commencer par la ville de Roubaix, sublimée par la caméra du cinéaste. Au cours d’un réveillon aux allures de farce burlesque, les conflits se dénouent.

A LIRE AUSSI : A voir : la masterclass d’Arnaud Desplechin et Mathieu Amalric à la Cinémathèque française

C’est la force de Desplechin que de faire cohabiter dans une même scène les contraires : le drame et le rire, la vie et la mort, l’amour et la haine. Fluide et inspiré, Un Conte de Noël est une chambre d’échos qui résonne de tous les films de son auteur, en même temps qu’un théâtre de chambre où s’exacerbent les passions et les tourments. Mais en premier lieu, Un Conte de Noël est un pari généreux sur la vie, un miracle de cinéma, un potlatch bienheureux.

A LIRE AUSSI : On en sait plus sur « Tromperie », le prochain film d’Arnaud Desplechin avec Léa Seydoux

3 RAISONS DE VOIR CE FILM

Pour le toast vachard – une citation de Saint-Simon – que porte Mathieu Amalric à sa famille le soir de Noël.
Pour l’intense Anne Consigny, en fille exemplaire rongée par son amour trouble pour sa mère.
Pour les embardées burlesques d’un film à la croisée joyeuse des genres.

 

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.