Entrer votre recherche

[CRITIQUE] « Merveilles à Montfermeil », une fable politique faussement naïve

Partager

Avec cette fable politique drôle et tendre sur le lien qui unit des habitants de Montfermeil et leur municipalité, Jeanne Balibar signe un premier long métrage enlevé et faussement naïf.

Tous les chemins mènent apparemment à Montfermeil. Peu de temps après la sortie du fiévreux Les Misérables de Ladj Ly – qui ausculte les conflits entre la brigade anti-criminalité et des jeunes Montfermeillois et dans lequel elle apparaît brièvement dans le rôle d’une commissaire de police –, Jeanne Balibar tire à son tour le portrait de cette banlieue francilienne. Dans une tonalité très différente, elle imagine, à l’orée de la sacro-sainte «fête de la brioche», le quotidien chargé d’une équipe municipale menée par une nouvelle maire anticonformiste (désopilante Emmanuelle Béart) qui veut faire rayonner la ville en y montant une école, la Montfermeil Intensive School of Languages.

Dans l’équipe, il y a notamment la romantique Joëlle (incarnée par Balibar) en instance de divorce avec l’attachant Kamel (Ramzy Bedia). Autour de ce trio défile une tripotée de personnages loufoques mêlant acteurs professionnels (Bulle Ogier, Mathieu Amalric, Philippe Katerine…) et non professionnels dans une belle énergie chorale. Mais on aurait tort de réduire le film à son évidente fantaisie. Car en filmant délicatement et sans enrobage une population confrontée aux mutations d’un territoire faisant partie d’un projet du Grand Paris à mille lieues des préoccupations et des espoirs de celle-ci, en prêtant écoute à toutes les voix (celle de la novlangue entrepreneuriale comme les langues d’origine de familles issues de l’immigration), Balibar réalise une utopie à laquelle on adhère à fond.

Crédit image : Les Films du Losange

Merveille à Montfermeil de Jeanne Balibar, Les Films du Losange (1h49), sortie le 8 janvier
Image: Copyright Les Films du Losange

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.