Entrer votre recherche

CRITIQUE – « La Part des anges » : pourquoi il faut (re)voir cette comédie au parfum doux-amour de Ken Loach

Partager

Un jeune délinquant trouve dans sa passion naissante pour le whisky l’espoir d’un avenir meilleur. Prix du Jury à Cannes 2012, la comédie douce-amère de Ken Loach, diffusée ce mercredi 17 mars sur Arte à 20h55, fait s’entrechoquer questions morales et politiques avec un humour enivrant.

Cet article a été initialement publié en 2012, pour la sortie française du film.

Expression consacrée, la « part des anges » désigne la portion d’alcool qui s’évapore pendant le vieillissement d’une eau-de-vie en fût. Choisie comme titre du film de Ken Loach, elle évoque la part de richesses qu’espèrent s’octroyer quatre chérubins désenchantés, jeunes délinquants écossais réunis le temps d’une peine de travaux d’intérêt général. Robbie, Rhino, Albert et Mo se rencontrent sous la houlette bienveillante d’un éducateur qui, contre toute attente, les initie à l’art de déguster le whisky. La visite d’une distillerie fait naître chez Robbie une fascination pour le sujet et, alors qu’une vente historique s’annonce dans le milieu (un fût estimé en millions), le jeune père de famille au passé violent élabore un plan pour faucher un peu du précieux nectar. Avec ses airs de franche comédie et ses délectables joutes verbales («Si on met des costards, on aura l’air d’aller au tribunal»), La Part des anges témoigne d’un irrésistible optimisme qui lui permet de distiller une lourde charge morale et politique – inégalités sociales, jeunesse sacrifiée, violence comme seule issue. Ou comment faire passer l’eau-de-vie en l’enrobant dans une douceur sucrée. À la vôtre.

A LIRE AUSSI : Ken Loach se raconte sur France Culture 

Image : Copyright Prokino Filmproduktion

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.